Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Mauritanie: l’opposition exige la libération de Biram Dah Abeid



Députés de l’opposition et militants du mouvement antiesclavagiste IRA se sont assis devant l’Assemblée nationale, le 1er octobre. Ils réclament la sortie de prison du leader harratine et dénoncent un acharnement contre cette figure de la lutte contre l’esclavage et le racisme.
Un acharnement dénoncé par les responsables et militants du mouvement Ira, dont la manifestation ce lundi a été « violemment dispersée » par les forces de police selon Abdallahi Imijine, l’un des organisateurs. « On a été frappés avec des grenades, il y a eu des blessés, qui sont partis à l’hôpital pour se faire soigner », témoigne le militant.

Il rappelle que ce sit-in avait pourtant été programmé « depuis une semaine » et que leur but était simplement de « se présenter devant le Parlement » à son ouverture, pour faire passer leurs revendications.

Egalement présent, Mohamed Ould Maouloud estime que la prolongation de la détention préventive de Biram Dah Abeid est injustifiée. Il doit être libéré ou jugé, affirme ce député, président du forum de l’opposition, « afin de mettre fin à cette humiliation d’un élu de la nation ». Cet opposant considère que la réaction des forces de l’ordre « montre la détermination de ce pouvoir de continuer à humilier les députés de la nation, à humilier les institutions républicaines ».

Il déplore d’ailleurs d’avoir été « contraint » d’accueillir les médias « loin de l’Assemblée nationale », les députés de l’opposition ayant tenu leur point de presse dans la rue. Selon un élément de la garde nationale, des instructions ont en effet été données pour ne laisser aucun journaliste franchir les grilles de l'Assemblée nationale.

Nouvellement élu député, Biram Dah Abeid est en détention préventive depuis le 14 aout, suite à une plainte pour diffamation d’un journaliste.

Rfi.fr

Mardi 2 Octobre 2018 - 14:21



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 12 Décembre 2018 - 15:27 Un pacte politique au Nigeria sans Atiku