Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Michael Phelps : Très lourde sanction après son arrestation en état d'ivresse



Michael Phelps : Très lourde sanction après son arrestation en état d'ivresse
Michael Phelps a beau être une légende, il n'échappe pas à la sanction. Quelques semaines après avoir été arrêté pour conduite en état d'ivresse, le sportif a été lourdement sanctionné par la Fédération américaine de natation. On ne badine pas avec l'image du sport outre-Atlantique...La Fédé de natation, USA Swimming, a annoncé ce lundi 6 octobre via un communiqué que son nageur star, dix-huit titres olympiques, était suspendu pour six mois, assortis d'une suspension des indemnités financières pour la même période. Mais USA Swimming est allé encore plus loin en suspendant Michael Phelps des championnats du monde 2015 qui se dérouleront à Kazan en Russie du 2 au 9 août prochain, compétition pour laquelle il s'était qualifié sur 100 m, 100 m papillon et 200 m 4 nages.


Un rendez-vous important, lui qui espère disputer les JO de Rio en 2016. Un gros coup d'arrêt pour la légende des bassins, qui peut néanmoins toujours s'entraîner dans son club de Baltimore. USA Swimming a annoncé dans son communiqué que la sanction s'appuyait sur le code de conduite de l'organisation, selon lequel tout comportement pouvant atteindre à l'image de la natation peut être sanctionné. "Il est de notre responsabilité d'agir quand des cas se présentent. La conduite de Michael appelait de sérieuses sanctions. Il a publiquement reconnu l'impact de ses décisions, sa responsabilité notamment vu son statut, et ce qu'il devait faire pour s'améliorer. Nous le soutiendrons entièrement dans sa démarche personnelle de développement", a indiqué Chuck Wielgus, le directeur de USA Swimming.

 
Michael Phelps avait en effet annoncé publiquement qu'il allait suivre "un programme qui [devait l]'aider à mieux [s]e comprendre", lui qui avait présenté ses excuses sur Twitter quelques heures après son passage par la case cellule de dégrisement. À cette occasion, il avait également révélé qu'il ne s'agissait pas là de "[s]a première erreur de jugement".

purepeople.com

Mardi 7 Octobre 2014 - 15:35


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter