Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Niger : la tragédie Hama Amadou (Par Mamadou Thior, Journaliste)



Niger : la tragédie Hama Amadou (Par Mamadou Thior, Journaliste)
La Cour constitutionnelle a comme attendu, invalidé la candidature de l’ancien Premier Ministre et ex Président de l’Assemblée Nationale. L’affaire dite des bébés volés au Nigéria qui le poursuit depuis quelques années, lui vaut ses déboires actuels.

La poisse a jalonné la carrière politique de Hama Amadou. Au début des années 1990, le premier chef d’état démocratiquement élu Mahamane Ousmane, fait appel à lui pour en faire son chef de gouvernement après avoir grillé trois PM en deux ans. Son arrivée à la Primature ne règlera pas cette instabilité.

Au contraire, ses relations avec le Président de la république sont si tendues et bloquent le pays au point de provoquer le coup d’état du Général Ibrahim Baré MAINASSARA. Ce dernier se révèle un militaire assoiffé de pouvoir et il a fallu un autre putsch du Colonel Daouda Mallam Wanké pour remettre le processus démocratique sur les rails. Un militaire devenu civil Mamadou TANJA en profite et est élu Chef de l’état grâce au soutien de Hama Amadou. Il sera son Premier Ministre pendant sept ans.

TANJA qui force le troisième mandat est balayé par un coup d’état. En 2008 déjà, TANJA le fait mettre en prison pour détournement de fonds d’aide à la presse, une façon subtile de l’écarter de l’élection présidentielle prévue en 2009. Séni Oumarou, nouvel homme de confiance de TANJA se charge de sa liquidation politique.

En 2011 Mahamadou ISSOUFOU arrive au pouvoir avec le soutien encore notable du même Hama Amadou. Pour le récompenser, il est élu Président de l’Assemblée Nationale de 2011 à 2015.

L’apparition de cette affaire dite des bébés volés finit par le faire chuter du perchoir et il atterrit en prison. Malgré tous ses problèmes, Hama Amadou alors en prison, contraint ISSOUFOU à un second tour en 2016 mais ses ennuis de santé nés de ce séjour carcéral sont tels qu’il doit aller se soigner, laissant son adversaire être réélu largement. Une modification constitutionnelle du régime actuel stipule qu’en cas d’un an de condamnation, on ne peut plus être candidat. Cette loi le visait car Mahamadou ISSOUFOU qui ne peut plus être candidat et ses amis savent qu’il est l’homme à abattre s’ils veulent rester au pouvoir avec leur candidat désigné Mohamed BAZOUM.

Hama Amadou a donc été plusieurs fois faiseur de roi et à chaque fois de Mahamane Ousmane à Mahamadou ISSOUFOU en passant par Mamadou TANJA, il a été le grand perdant malgré que tel un sphinx, il a toujours su renaître de ses cendres. Cette fois, sa dernière chance de toucher au graal a été scellée par ce trafic présumé de bébés du Nigéria voisin qualifié de dossier politique.
Finalement, sa carrière politique peut se résumer ainsi « Si près et si loin de la présidence de la république. »

Salif SAKHANOKHO

Mardi 17 Novembre 2020 - 15:14


div id="taboola-below-article-thumbnails">


1.Posté par Un lecteur le 17/11/2020 18:06
Salif sakhanokho tu es un journaliste inculture, meconnaissant la politique et la constitution nigérienne.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter