Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Non, l'Etat islamique n'aura pas la bombe atomique

L’imaginaire du mal est sans limite. Envisager quelles armes pourraient utiliser un jour l’Etat islamique pour frapper à nouveau la France est un exercice morbide et infini. "Burn after reading". Lisez donc ce papier si la question vous taraude, pour ensuite ne plus avoir à y penser ou à en parler.



 

Aux yeux des djihadistes, les cibles symboliques sont multiples : Elysée, Arc de Triomphe, Sacré Cœur, Notre-Dame, mais aussi ce qui incarne un mode de vie, les lieux de fête, de convivialité, de mélange des genres et des sexes, les stades, lieux des "idolâtres" qui confondraient Messi avec Allah, les transports en commun, les usines qui fabriquent des armes…

Le travail d’un gouvernement est d’imaginer toutes les menaces et par définition nous aurons toujours un temps de retard sur l’inventivité sanglante de l’État islamique. Manuel Valls  a listé les menaces, incluant les armes chimiques. Du coup, tout le monde panique et les rumeurs courent sur le net. Puisque nous  y sommes, sur le net, soyons précis. Non, l’État islamique n’a pas l’arme nucléaire. En 20 ans, un État comme l’Iran n’est pas parvenu à en construire une, alors l’état islamique en 2 ans dans le désert de Raqqa…

Une bombe chimique ? Les bruits qui courent s’appuient sur le fait que Daesh a pu utiliser en Syrie des obus à tête chimique volés dans des casernes du régime. Mais tirer un obus chimique est aussi simple que tirer un obus tout court. Ça ne change rien et ce n’est pas très compliqué. Fabriquer une bombe chimique (un obus avec un explosif à distance pour faire simple) c’est autre chose.

Une bombe sale ? Oui c’est possible. Une bombe qui explose avec un composant qui se propage. Déchets radioactif, bactérie, gaz, virus… tout est imaginable. Mais il faut une grande maitrise technique. C’est instable. C’est compliqué d’autant qu’on considère déjà que fabriquer une ceinture d’explosifs est un pas notable.

Reste l’explosif classique type TNT qui reste le plus simple et le plus meurtrier à coup sûr. On se souviendra au passage que 176 détonateurs, 10 pains de plastique de 250 grammes chacun, 66 bouchons-allumeurs de grenades et 40 "corps de grenades" ont été volés sur le site militaire de Miramas. Apparemment par le grand banditisme mais par définition c’est à ces gens-là que l’on demande des armes quand on en veut…

Une fois écrit ces lignes je me permettrai un conseil. Si je les écris, c’est pour essayer de vous dissuader d’y penser et d’en parler à nouveau. La peur ne prévient pas du danger. Penser à tout ce que l’EI pourrait faire c’est se mettre un peu dans leur tête, et c’est déjà perdre une bataille. Certains dont c’est le métier et la responsabilité le fond. Quant à nous, vivons.

Ce contenu pourrait également vous intéresser :

Source : yahoo.fr



Vendredi 20 Novembre 2015 - 14:42