Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Nouvelle-Calédonie : "Non" à l'indépendance avec 53,26 % des voix, en recul par rapport à 2018

Selon les chiffres du ministère français des Outre-Mer, le "non" à l'indépendance de la Nouvelle-Calédonie est arrivé en tête dimanche, recueillant 53,26 % des voix. Emmanuel Macron a dit accueillir ce résultat avec "humilité" et laisse la porte ouverte à un troisième référendum.



Nouvelle-Calédonie : "Non" à l'indépendance avec 53,26 % des voix, en recul par rapport à 2018
Le "non" à l'indépendance de la Nouvelle-Calédonie est arrivé en tête, dimanche 4 octobre, selon les résultats provisoires complets de ce deuxième référendum d'autodétermination. L'archipel a dit "non" à 53,26 %. La consultation a été marquée par un taux de participation record, estimé à près de 86 %, soit une hausse de cinq points par rapport à 2018. Le "non" l'avait à l'époque emporté avec 56,7 % des voix.
 
Le président français, Emmanuel Macron, qui s'est exprimé à l'issue du résultat, a accueilli la victoire du "non" à l'indépendance "avec un profond sentiment de reconnaissance". "Les électeurs se sont exprimés, ils ont majoritairement confirmé leur souhait de maintenir la Nouvelle-Calédonie dans la France. En tant que chef de l'État, j'accueille cette marque de confiance dans la République avec un profond sentiment de reconnaissance. J'accueille également ses résultats avec humilité", a-t-il déclaré.
 
"L’avenir, c’est la dernière étape de l’accord de Nouméa. Un troisième référendum est possible. C’est à vos élus du Congrès de le décider. L’État, fidèle à sa parole, se tient prêt à l’organiser si c’était leur choix", a ajouté le président.
 
Le référendum s'est déroulé sans incident. Pour garantir l'ordre public, l'État avait envoyé plus de 350 gendarmes pour appuyer les unités sur place.
 
Vers un troisième référendum ?
 
"Je ne suis pas satisfait de la tendance que nous avons ce soir, qui met en évidence à nouveau le clivage profond qui sépare la société calédonienne sur cette question fondamentale de l'indépendance", a déclaré le président du gouvernement, Thierry Santa (droite, loyaliste), sur Nouvelle-Calédonie la 1ere.

France24

Dimanche 4 Octobre 2020 - 17:23


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter