Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Oumar Guèye : « les 5 villes vont disparaître avec la phase 2 de l’Acte 3 de la décentralisation »



Oumar Guèye : « les 5 villes vont disparaître avec la phase 2 de l’Acte 3 de la décentralisation »
Il faut que le Sénégal se conforme au code général des collectivités territoriales, c’est-à-dire l’existence que de deux entités : le département et la commune, pour pouvoir organiser les prochaines élections conformément à la deuxième phase de l’acte III de la décentralisation.

C’est le ministre des Collectivités territoriales du Développement et de l’Aménagement des territoires qui le dit. A l’émission Jury du dimanche (JDD) dont il a été l’invité, sur I-radio, Oumar Guèye révèle que si cela venait à arriver, les 5 villes à savoir Dakar, Pikine, Guédiawaye, Rufisque et Thiès, disparaîtraient.

« Nous devons aller à la seconde phase de l’Acte III de la décentralisation. Les prochaines élections devront forcément se faire dans un contexte de la deuxième phase de l’Acte III de la décentralisation », a d’entrée, déclaré le ministre. 

Oumar Guèye est d’avis que si le Sénégal venait à respecter ce code, 5 villes du pays vont disparaître et laisseront la place aux départements et communes comme le stipule l’article 1 du code général des collectivités locales qui dit que : « Au Sénégal, y a que deux entités de collectivités territoriales : la commune et le département ».

Donc, s’est-il interrogé : « C’est quoi la place de ces villes-là dans le code des collectivités territoriales ? Avant de souligner qu’: « Une entité ne peut être que commune ou département. On ne peut pas être département en même temps commune, c’est un peu le statut hybride des 5 villes : Dakar, Pikine, Guédiawaye, Rufisque et Thiès ». 

Au Sénégal, il y a 5 villes sur 557 Communes, 599 collectivités territoriales, si on y ajoute les 42 départements collectivités territoriales, a rappelé le ministre porte-parole du gouvernement. Selon lui, logiquement, si l’on s’en tient au code général de collectivités territoriales, « on ne parlera plus de maire de la ville de Dakar ». 

« Aujourd’hui, nous devons nous conforter au code général des collectivités territoriales. C’est-à-dire l’existence que de deux entités : le département et la commune. Et, il faut travailler tout cela pour aller vers des élections avec des entités conformes », a-t-il dit.

Aminata Diouf

Dimanche 13 Décembre 2020 - 14:18


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter