Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



«Ousmane Sonko voulait amener Macky Sall à tordre la main des magistrats en charge de l’affaire Tahibou Ndiaye », selon Cheikh Issa Sall



«Ousmane Sonko voulait amener Macky Sall à tordre la main des magistrats en charge de l’affaire Tahibou Ndiaye », selon Cheikh Issa Sall
Si le leader de Pastef Les Patriotes a décidé de ne plus parler de la polémique qui l’oppose au beau-frère du président de la République, Mansour Faye, tel n’est pas le cas pour le camp du pouvoir. Le témoin de l’audience qui aurait eu lieu entre les deux hommes, le magistrat Cheikh Issa Sall qui avait confirmé la rencontre, revient à la charge. L’invité de Rfm matin de ce mercredi qui donne plus de détails, révèle que l’affaire Tahibou Ndiaye a été à l’origine de cette demande d’audience émanant de Sonko.

« Dans sa dernière sortie, il (Osmane Sonko) a terminé par anticiper sur le véritable objet de la rencontre qu’il voulait avec le président Macky Sall en disant que dès demain les gens de l’Apr (Alliance pour la République) vont dire que c’est sur l’affaire Tahibou Ndiaye que je voulais m’entretenir avec le Président Macky Sall' », a d’entrée rappelé Cheikh Issa Sall qui confirme Sonko : « Effectivement c’était sur ça ».

Et c’est la raison pour laquelle, a-t-il expliqué, « Ousmane Sonko avait perdu son équilibre dès que Mansour Faye a évoqué cette audience ».

Revenant sur les déclarations du leader de Pastef sur cette affaire, le Directeur général de l’Agence de développement municipal (Adm) d’avancer : « Ousmane Sonko avait déclaré lors d’une émission qu’il avait lui-même payé les avocats de Tahibou Ndiaye ».

À en croire Cheikh Issa Sall, « Ousmane Sonko était l’avocat-défenseur par excellence de Tahibou Ndiaye. En dehors de ses démarches officielles, il avait également entrepris des démarches officieuses pour amener le président de la République à tordre la main aux magistrats sur cette procédure pour pouvoir tirer d’affaires son ami, son frère, son protecteur Tahibou Ndiaye ».

Ce que le Président Sall ne pouvait pas faire pour la simple raison que la procédure était déclenchée et les magistrats avaient commencé leur travail, a fait savoir Me Sall qui précise qu’: « En vertu de la séparation des pouvoirs, le président de la République ne pouvait pas intervenir sur cette procédure pour demander aux magistrats d’aller dans un sens ou dans un autre ».

 Il est d’avis que l’aveu est la mère des preuves et c’est Ousmane Sonko lui-même qui a évoqué l’affaire Tahibou Ndiaye. « Cela tout le monde le sait et lui-même ne peut pas le démentir », a-t-il conclu.

Aminata Diouf

Mercredi 14 Octobre 2020 - 13:52


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter