Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Poste: l’administration démonte les accusations des syndicalistes, blanchit son Dg Abdoulaye Bibi Baldé !

La direction générale de la société nationale La Poste, par la voix de M. Al Maram Faye, membre de la cellule de communication, a tenu une conférence de presse, hier, pour apporter la réplique aux accusations des syndicalistes de la boîte. Lesquels avaient fait état d’une gestion « nébuleuse » du Dg, M. Abdoulaye Bibi Baldé. Les postiers qui faisaient face aux journalistes hier assurent que leur boite ne fait face à aucune crise interne dans son fonctionnement. Contrairement à ce qu’avance le syndicat Sntpt, El Hadj Al Maram Faye et ses collègues parlent plutôt d’une modification de l’organigramme de La Poste à l’extension du réseau postal par souci d’équilibre du service public. A les en croire, aujourd’hui, le principal problème de la Poste, en dépit de ses réalisations, est lié à la compense. Ce problème majeur ferait que la filiale Poste-finances supporterait à elle seule toutes les opérations de compense au niveau de la BCEA0. Ils ont profité de l’occasion pour interpeller l’autorité étatique à trouver une solution à ce lancinant problème.



 La réplique de l’administration de La Poste à la sortie d’un syndicat faisant état d’une mauvaise situation que traverserait la boite dirigée par M. Abdoulaye Bibi Baldé ne s’est pas fait attendre. En effet, selon les membres de la cellule de communication de cette société qui ont tenu un point de presse pour apporter des éclairages par rapport aux accusations portes contre la direction, le syndicat en question verserait dans la diffamation et la calomnie.

A en croire le porte-parole, El Hadj Al Maram Faye, il n’y a aucun motif qui devrait pousser les syndicalistes à tenir de telles allégations. Des syndicalistes qui auraient toujours eu des divergences avec tous les trois derniers Dg de la boite. Les membres de la cellule de communication démentent l’existence d’une caisse noire dont disposerait M. Abdoulaye Bibi Baldé et défient le Sntpt révoltés d’apporter des preuves.
« Il est important pour l’institution d’apporter des éclaircissements sur le caractère fallacieux de certaines informations. Et, par la même occasion, rassurer les Sénégalais et les travailleurs sur la situation actuelle de la boite. A l’occasion de la conférence de presse du secrétaire général en question, il a fait preuve d’une limite professionnelle et d’une méconnaissance avérée du fonctionnement de La Poste qu’il prétend défendre. En effet, il a évoqué dans son argumentaire l’existence d’une caisse noire à La poste, ce qui est archi faux. Nous le mettons au défi d’en apporter la preuve », affirme El Hadj Maram Faye, membre de la cellule e de communication de la Poste.

Avant de préciser: « La direction générale, par souci de remplir pleinement sa mission, a élaboré un plan stratégique de développement d’un commun accord avec le ministère de tutelle, celui des Finances et de l’Artp et les signataires des accords collectifs de l’entreprise. La résultante des activités suscitées est à l’origine de la modification de l’organigramme de La Poste à l’extension du réseau postal par souci d’équilibre du service public ».

La Poste face aux mutations structurelles et organigrammes !
Lors de leur sortie, les syndicalistes avaient décrié la gestion de M. Bibi Baldé en dénonçant de multiples magouilles qui existeraient au sein de la boite, notamment un recrutement clanique et ethnique. La création de 40 nouveaux postes de directeurs avait fait jaser.

Jeudi, « les hommes de M. Baldé » ont apporté des éclairages par rapport aux accusations des syndicalistes. « Par rapport aux nouveaux postes de directeurs, c’est totalement faux. En fait, la dernière note de service est disponible au niveau de tous les étages de la direction. Il y a eu un nouvel organigramme. Il faut comprendre que ce nouvel organigramme-là a été impulsé par le plan stratégique de développement que la direction générale a élaboré de commun accord avec les ministères de tutelle. Le ministère des Télécommunications et de la Poste, celui du Plan et des Finances et des partenaires socio-internes à la Poste. Il n’y a que 27 nouveaux directeurs, mais pas 40 comme ils le disent. Ils sont 27 et 7 conseillers techniques. Ce qu’il faut comprendre, le plus important dans tout ça, est que ces postes de directeurs ont été actés par le directeur précédent », a plaidé le porte-parole.

Qui ajoute: « L’actuel directeur, lorsqu’il a constaté la présence de ces actes dans l’amorce qu’il a voulu donner à la boite, il les a intégrés au processus. Parce que c’était la meilleure chose à faire. Il faut que La Poste soit compétitive. Et pour qu’elle le soit, il faut la réformer en profondeur. Il a fallu une réforme structurelle. C’est l’amorce qu’a prise la direction générale par rapport à cela ».

A l’en croire, depuis plus de 10 ans, pas un seul postier n’a eu un mois de salaire non payé ou n’est resté sans percevoir une avance qui lui est due. « Le secrétaire général a annoncé, il y a de cela deux ans sur les ondes d’une radio de la place, que l’opinion publique nationale n’a jamais entendu les agents de la Poste se plaindre du non-paiement de salaire ou du non-paiement d’une avance », a rappelé El hadj Al Maram Faye.

Un retour de 70 millions pour résorber le gap de certains budgets déficitaires !
Ces membres de la cellule stratégique de communication de La Poste démentent catégoriquement l’existence d’un budget de 600 millions pour la communication. Ils soulignent qu’il est crucial d’assimiler que la Poste est une société à vocation commerciale et que ladite cellule ne bénéficie pas d’un budget indépendant mais plutôt d’une partie du budget du marketing et commercial.

Pour preuve, à les croire, dans le budget précédent, la cellule de communication a fait l’objet d’un retour de 70 millions permettant ainsi de résorber le gap de certains budgets déficitaires. L’objectif est de rendre La Poste attractive et productive. Les preuves de son « bon fonctionnement » sont parfaitement illustrées au regard du rapport annuel d’activités de l’année 2020 et celui du premier trimestre de l’année en cours, accessibles à tous postiers et postières.

Sur les accusations concernant l’attribution des marchés et des travaux de fournitures, El hadji Al Maram Faye ajoute que l’Etat doit 57 milliards (30 milliards au niveau du paiement de bourse de sécurité familiale, 20 milliards sur la rémunération du service public) à La Poste.

El hadji Al Maram Faye et ses collègues soutiennent qu’« il est vil et ignare d’avancer que l’administration interne ne respecte pas les règles de passation des marchés. En effet, il existe une cellule de passation des marchés composée des services habilités de l’Etat et de la Poste. Tous les responsables des services concernés travaillent en toute indépendance et ne subissent ni de pression encore moins des intimidations car ils sont des patriotes soucieux de la préservation de leur outil de travail », a encore expliqué le porte-parole.

Toutefois, ces postiers n’excluent pas de prendre des sanctions à l’encontre de leurs collègues du syndicat coupables d’avoir tenté de discréditer leur institution en racontant des contre-vérités. Car, selon le porte-parole du jour d’hier, il sera difficile de trouver un terrain d’entente avec ces syndicalistes. En effet, soutient-il, il ne servira à rien de discuter avec des agents qui ont des objectifs inavoués. 

Le Témoin

AYOBA FAYE

Vendredi 11 Juin 2021 - 10:52


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter