PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)




Pour Collomb "les migrants font du benchmarking"

"Les migrants font un peu de benchmarking" a déclaré le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb mercredi 30 mai, lors de la présentation du projet de loi Asile et immigration au Sénat.



Pour Collomb "les migrants font du benchmarking"
La chaîne télévisée Public Sénat a repéré un extrait de l'audition du ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, qui présentait son projet de loi Asile et immigration au Sénat mercredi. Il explique que "les migrants aussi font un peu de benchmarking pour regarder les législations à travers l'Europe qui sont, on va dire, les plus fragiles". Le benchmarking est un processus utilisé en marketing qui a pour but d'analyser la concurrence dans un domaine ou pour un produit, afin d'en augmenter la performance.

Selon Gérard Collomb, les migrants feraient donc une sorte d'analyse de marché pour se rendre dans les pays les plus faciles d'accès : "telle nationalité, que là encore je ne citerais pas, elle se dirige plutôt sur tel pays, non pas parce qu'elle est plus francophile, mais tout simplement parce qu'elle juge que là, c'est plus facile" assure Gérard Collomb. Il compare notamment la politique d'accueil de l'Allemagne à celle de la France en déclarant qu'en Allemagne "vous avez des nationalités que nous on peine à traiter en trois ans, quelques fois c'est traité en deux semaines. Donc évidemment les gens comparent un peu et se disent : 'il vaut mieux essayer d'aller dans tel pays.'"

Une occultation de "la souffrance de l'exilé"

Cette déclaration a provoqué la colère d'opposants politiques, comme Esther Benbassa, sénatrice Europe-Ecologie-les-Verts, qui a déclaré sur twitter que le vocabulaire du ministre "occulte la réalité et la souffrance de l'exilé, qui serait finalement juste un consommateur et un expert en marketing".

La sénatrice revient également sur les propos décriés de Nathalie Loiseau, ministre des Affaires Européennes, qui avait parlé de "shopping d'asile" le 10 mai dernier au Sénat. La ministre répondait à une question sur le cas d'un jeune homme originaire du Darfour qui avait été rapatrié en Italie sans avoir pu faire de demande d'asile : "Lorsqu'on arrive du Sud Soudan, on peut décider de faire du shopping de l'asile et trouver qu'on est mieux en Suède qu'en Italie, mais enfin tout de même!" avait déclaré Nathalie Loiseau.
 

L'Express

Jeudi 31 Mai 2018 - 10:19




1.Posté par avecleFN le 31/05/2018 13:08
Faire le buzz sur le dos de gens présentés comme de cyniques et calculateurs privilégiés est une stratégie systématiquement utilisée par les durs de la sarkozie et le front national.C'est de l'incitation à la haine.Ce n'est pas seulement imbécile c'est dangereux et abject.Si M.Coullomb était honnête et sincère il devrait admettre sa proximité idéologique avec la xénophobie du FN.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter