Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Procès Pistorius: dans l'attente du verdict

Après 6 mois de procès, l’athlète sud-africain Oscar Pistorius a été reconnu « coupable de violence ayant entraîné la mort de sa petite amie ». Le champion avait tiré à travers la porte des toilettes, dans lesquelles était enfermée Reeva Steenkamp. C'était le 14 février 2013. Il a toujours affirmé qu’il s’agissait d’une erreur et qu’il avait cru à un cambrioleur. La juge sud-africaine a écarté la thèse du meurtre et a reconnu l’athlète coupable de violence ayant entraîné la mort.



Oscar Pistorius s'effondre lorsque la juge Thokozile Masipa annonce qu'il est reconnu coupable de violence ayant entraîné la mort, à Pretoria, le 12 septembre 2014. able de violence ayant entraîné la mort a, à Pretoria, le 12 de septembre 2014. REUTERS/Alon Skuy/Pool
Oscar Pistorius s'effondre lorsque la juge Thokozile Masipa annonce qu'il est reconnu coupable de violence ayant entraîné la mort, à Pretoria, le 12 septembre 2014. able de violence ayant entraîné la mort a, à Pretoria, le 12 de septembre 2014. REUTERS/Alon Skuy/Pool

La surprise a surtout été quand la juge Thokozile Masipa a écarté la condamnation pour meurtre. Mais dans son jugement, elle a expliqué que le parquet n’avait pas prouvé au-delà de tout soupçon que l’athlète entendait tuer quand il a tiré a travers la porte. Le jugement dit qu’Oscar Pistorius n’avait pas eu, dans les minutes qui ont suivi le drame, un comportement de quelqu’un voulant tuer. Une fois ce chef d’inculpation écarté, il était clair qu’elle allait le reconnaître coupable d’une charge moins importante.

A Pretoria, on parle de « culpable homicide» dont la traduction serait « homicide par négligence ». On dirait plus couramment  « violence ayant entraîné la mort ». Ce qui signifie qu'il n’entendait pas tuer, mais ses actes ont entraîné la mort. La juge a estimé que l’athlète avait eu une réponse excessive en tirant a travers la porte des toilettes, où se trouvait sa petite amie. Il aurait pu en effet appeler à l’aide en se croyant attaqué par un intrus. Au lieu de cela, il a choisi d’aller chercher son arme et de tirer 4 balles a travers la porte des toilettes.

Pistorius a également été condamné pour d'autres affaires 

Ces autres affaires ne sont pas directement liées à la mort de Reeva Steenkamp, mais elles ont été versées quand-même au dossier par leparquet pour démontrer la nature impulsive de l’athlète. Il avait d'ailleurs été reconnu coupable d’utilisation d’arme à feu dans un lieu public. Il s'agissait d’un incident survenu dans un restaurant de Johannesburg - Tasha’s - où Pistorius avait accidentellement déchargé son arme. Cela s'était passé en 2012. En revanche, il avait été acquitté pour deux autres faits. Un incident où il aurait tiré à travers le toit ouvrant d’une voiture. La juge a estimé que les propos des témoins n’étaient pas suffisamment fiables. Il avait également été acquitté dans une affaire de possession illégale de munition.

Pistorius est aujourd’hui en liberté, sous caution. Mais est-ce qu'il peut toujours aller en prison ? 

Pistorius peut effectivement aller en prison. Contrairement à un cas de condamnation pour meurtre avéré pour lequel il y a une peine minimum de 15 ans, selon la loi sud-africaine, il n’y a pas de peine minimum pour violence ayant entraîné la mort. C’est la juge qui décidera s'il doit aller en prison ou non.

La sentence peut être de la prison ferme, ou avec sursis, accompagnée d’une amende. Selon une avocate spécialisée dans ce genre d’affaire, la condamnation peut aller de 10 à 15 ans de prison. Ce sera à la défense de négocier la baisse de la sentence, faisant jouer les circonstances atténuantes. La peine peut baisser de 5 à 10 ans, selon cette avocate. C'est ce qui est appelé la « négociation des peines ». Cette négociation devrait commencer à partir du 13 octobre. Le verdict du tribunal devrait tomber dans les jours suivants. D’ici là, Oscar Pistorius reste en liberté sous caution.

Réactions

Lorsque la juge a annoncé qu’elle écartait la condamnation pour meurtre, Pistorius qui était crispé et retenait les larmes s'est effondré. Et il s’est mis à sangloter sur le banc. Le lendemain de l'annonce, ce vendredi, il s'est présenté au tribunal, un peu plus détendu, mais il avait le visage fermé. Sa famille s’est exprimée, en remerciant la juge d’avoir écarté le verdict de meurtre. L'oncle de l'accusé Arnold Pistorius a lu un communiqué déclarant que la famille n'avait jamais douté de la version d'Oscar sur ce tragique accident. « Nous avons toujours su les faits et n'avons jamais douté de la version d'Oscar sur ce tragique accident. Il n’ya pas de gagnant dans une tragédie comme celle-ci. Et ça ne va pas faire revenir Reeva, mais nos pensées vont a sa famille et ses amis », a-t-il déclaré.

La mère de Reeva Steenkamp, quant à elle, qui a assisté à toutes les audiences depuis six mois, est restée de marbre. Elle est sortie sans dire un mot. Quelques heures plus tard, lors d’une interview avec un média américain, elle a affirmé de ne pas croire à la version de l’accident. « Elle est décédée d’une mort horrible. Une mort horrible, douloureuse et terrible. Elle a souffert. Et lui a tiré a travers la porte. Et je n’arrive pas à croire qu’ils pensent que c’est un accident », a-t-elle confié.

Les réactions ont été nombreuses sur les réseaux sociaux, notamment sur Twitter. C'étaient plutôt globalement des réactions d’indignation.


Rfi.fr

Samedi 13 Septembre 2014 - 09:42