Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Procès des attentats de janvier 2015 en France: la défense se blinde

Place aux ultimes plaidoiries de la défense, ce lundi 14 décembre, au procès des attentats de janvier 2015. Puis, après les derniers mots des accusés, la cour se retirera pour délibérer sur son verdict, attendu pour le mercredi 16 décembre. Ces trois derniers jours, les avocats de la défense ont tiré à boulets rouges sur l'accusation.



Procès des attentats de janvier 2015 en France: la défense se blinde
La position globalement partagée au sein de la défense est qu'il y a une erreur originelle dans ce dossier. « Dès le 16 janvier 2015 », martèlent plusieurs avocats, on sait que les armes d'Amedy Coulibaly proviennent du trafiquant Claude Hermant. Celles des Kouachi sont intraçables, mais leurs munitions compatibles avec des modèles détenus par Hermant. « Alors évidemment que Claude Hermant soit un indic’ de la gendarmerie et des douanes c’est gênant, ce n’est pas anodin ! » pointe notamment Maître Zoé Royaux. Car « Claude Hermant et ses acolytes » ont déjà été jugés pour ce trafic, mais sans qualification terroriste, devant un tribunal correctionnel.
 
Or, pour la défense, c’est là l’erreur originelle de l’accusation, qui s'est privée de ces hommes et a donc dû chercher « d’autres coupables » - les accusés - en se basant sur des « hypothèses ». Me Royaux, encore, affirme à la cour : « Le parquet a conscience de la fragilité de l’accusation, aujourd’hui encore au stade de l’hypothèse et vous demande de forcer les pièces du puzzle ! »
 

RFI

Lundi 14 Décembre 2020 - 09:45


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter