Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Projet d'appui à la stratégie nationale d'équité et d'égalité genres (PASNEEG) : La phase II lancée ce mercredi



Projet d'appui à la stratégie nationale d'équité et d'égalité genres (PASNEEG) : La phase II lancée ce mercredi
Un Comité Régional de Développement (CRD) sur le projet d'appui à la stratégie nationale d'équité et d'égalité genres (PASNEEG) s'est tenu ce mercredi 21 avril à la gouvernance de Dakar. La rencontre avait pour objectif de partager avec l'ensemble des acteurs de la région les acquis du projet d'appui à la stratégie nationale d'équité et d'égalité genres dans sa première phase. Mais, également de lancer sa deuxième phase qui "vise à renforcer les acquis en ce qui concerne la systématisation du budget sensible aux genres, la lutte contre les violences basées sur les genres et le renforcement de la protection des femmes et des filles".

" Aujourd'hui, nous allons vers une deuxième phase qui va venir renforcer tous ceux que l'on a comme acquis en ce qui concerne la systématisation du budget sensible aux genres, mais aussi le renforcement des réformes qui vont dans le sens de la mise en œuvre des principes d'équité et d'égalité conformément à la stratégie, mais également aller vers la lutte contre les violences basées sur les genres et le renforcement de la protection des femmes et des filles notamment les types de violence", a déclaré Tening Faye Ba, adjoint au gouverneur de la région de Dakar en charge de développement qui a présidé la rencontre.
 
Le Crd était aussi une occasion de partager avec les services techniques, les acteurs au développement et les acteurs communautaires de la région sur la stratégie de renforcement de la résilience et du relèvement des femmes victimes des violences basées sur les genres et les autres vulnérables face à l'incidence Covid.
 
Toujours, selon l’adjoint au gouverneur de Dakar, " la Covid-19 est venue renforcer malheureusement la vulnérabilité que vivaient certaines femmes et il est nécessaire aujourd'hui avec les programmes de relance économique et sociale qui sont mis en œuvre que la couche femme et groupes vulnérables puissent être pris en compte", a dit Tening Faye Ba.

Qui a ajouté :  "Nous avons partagé les avis par rapport à ce que le PASNEEG a eu à faire au niveau de la région de Thiès et nous pensons quand même avec ce que nous comptons faire au niveau de la région de Dakar notamment avec le Programme d'Appui au Développement de l'Education au Sénégal (PADES) et bientôt un autre programme va venir. L'incidence Covid, en ce qui concerne les femmes et les jeunes filles, va être amoindri. Elles vont aller vers une automatisation économique, sociale pour une indépendance totale". 
 
Awa Diop Fall, coordonnatrice du projet d'appui à la stratégie nationale de l'équité et l'égalité de genre, a informé pour sa part que le  projet a été "financé par le gouvernement Italien et en ancrage technique au ministère de la Femme, de la Famille et du Genre".
 
 "Ce projet a pour objectif de contribuer à la réduction des inégalités de genre au Sénégal et en articulation avec le Plan Sénégal Émergent et la stratégie nationale pour l'équité et l'égalité de genre", a-t-elle soutenu.

Concernant la deuxième phase dudit projet lancé lors la rencontre, "elle vient renforcer et consolider les résultats de la première phase. Nous avons travaillé sur l'intégration du genre dans les politiques, les projets et les programmes, ce qu'on appelle communément les budgets sensibles au genre", a-t-elle expliqué.
 
A en croire Awa Diop Fall, c'est pour pousser les institutions étatiques ou non étatiques à prendre une meilleure prise en compte des besoins spécifiques des femmes, des filles et dans les interventions.

Mais aussi "consolider les résultats concernant la lutte et la prévention contre la violence basée sur le genre. Aujourd'hui, il y a eu recrudescence des violences malgré les efforts de l'Etat notamment le vote de la loi criminalisant le viol. Malgré tous ces efforts, il y a une recrudescence des violences", a-t-elle regretté.
 
"Il est pertinent de consolider, de renforcer toutes les initiatives tendant vers la prévention de cette violence, notamment dans la communication, la sensibilisation et le renforcement de capacité mais aussi la prise en charge des victimes de violence qui a besoin d'une assistance multisectorielle et qui a besoin de batteries de services essentielles auxquelles nous attacherons au niveau de ce projet à rendre disponible toutes les femmes, filles qui sont victimes de violence", a-t-elle affirmé. 

Moussa Ndongo

Mercredi 21 Avril 2021 - 19:16


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter