Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



RDC: arrestation de Nsabanga, un chef de la milice Kamwina Nsapu, condamné à la perpétuité

Le nommé David Ndaye Nsabanga a été appréhendé à 60 kilomètres à l’ouest de Kananga où il continuait à faire sa loi. Cité dans l’affaire du meurtre des experts de l’ONU comme ayant eu uniquement des contacts téléphoniques avec les auteurs de ce meurtre, sans plus, il avait été relaxé. Il a finalement été reconnu coupable d’un triple meurtre et condamné à perpétuité par contumace. Ce dimanche, l’armée a mis fin à sa cabale.



RDC: arrestation de Nsabanga, un chef de la milice Kamwina Nsapu, condamné à la perpétuité
C’est une célébrité dans la province du Kasaï Central, bastion de la milice Kamwina Nsapu. L'irréductible David Ndaye, alias chef Nsabanga («le savon» en langue luba), a été arrêté par des militaires en civil détenteurs d’un mandat décerné par la justice militaire.
 
Condamné pour le meurtre de trois personnes, l’homme était recherché par les services de sécurité depuis deux ans. Mais il a toujours réussi à s’échapper grâce à des complices issus des services renseignements. Il se cachait dans la ville de Kananga, le chef-lieu de la province, affirme une source proche du dossier.
 
Selon cette même source, c’est le changement intervenu à la tête du secteur opérationnel qui a permis son interpellation. Un piège lui est tendu. Il se rend à la mission catholique de Tshikula pour y voir un match de football. Des éléments de l’armée en civile infiltrés parmi les spectateurs l’interpellent. Ses gardes du corps réagissent, sortent leurs armes. Mais les militaires sont plus rapides : un des gardes est tué sur le champ, un autre est blessé. Le chef milicien David Ndaye est désormais en prison à Kananga pour purger sa peine.

RFI

Mardi 18 Janvier 2022 - 09:50


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter