Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



RDC: l'ONU juge la présence de criquets pèlerins «très préoccupante»

La présence de criquets pèlerins dans l’est de la RDC a été signalée aux autorités le 19 février. La semaine dernière, des représentants du gouvernement et de l'organisation des Nations unies pour l'agriculture et l'alimentation (FAO) se sont rendus sur place pour évaluer la situation. Selon leur rapport, aucune attaque n'a encore été constatée sur les cultures. Mais la situation reste « très préoccupante ».



Selon les experts du gouvernement et de la FAO, cinq des neuf chefferies du territoire d'Aru sont concernées par la présence des criquets pèlerins, soit plus de 3 700 kilomètres carrés sur les 6 700 que compte le territoire. L'insecte - connu pour ses ravages sur l'environnement - est également présent dans le territoire de Mahagi.
 
Son arrivée sur le territoire congolais remonte au 18 février, après de fortes pluies et vents venus de l'Ouganda voisin. Les cultures sont pour l'instant épargnées. Mais la situation reste très préoccupante, estiment les experts. Comme l'explique Aristide Ongone Obame, le représentant de la FAO en RDC, la saison des semences débute mi-mars et la formation de grands essaims de criquets pèlerins pourrait détruire les récoltes.
 
Les défis à relever restent donc nombreux, souligne le rapport, tout en rappelant qu'il s'agit d'une crise de portée internationale. Ces derniers mois, 9 autres pays d'Afrique ont été frappés par le fléau des criquets pèlerins : l'Éthiopie, la Somalie, l'Érythrée, la Tanzanie, l'Ouganda, le Kenya, Djibouti, le Soudan et le Soudan du Sud.
 
Et pendant ce temps-là, à Kinshasa, la riposte s'organise. Une réunion est prévue mardi après-midi entre les autorités et la FAO. Il devrait être question des mesures qui seront prises pour faire face aux criquets pèlerins. Le budget de ces opérations devrait également être évalué.

RFI

Mardi 3 Mars 2020 - 10:10



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter