Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



RDC: les députés de l'opposition incertains sur le vote du gouvernement



En République démocratique du Congo, les groupes parlementaires d'opposition se réunissent ce jeudi 5 septembre pour décider s'ils vont participer, ou non, au vote d'investiture du gouvernement, demain. Ils contestent la manière dont s'est déroulée la procédure jusqu'ici.

Le document lu mardi par le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba n'était pas celui remis à l'Assemblée nationale. Lamuka, la plateforme politique d’opposition, continue de dénoncer le fait que la nouvelle coalition au pouvoir Cach-FCC ne respecte pas le jeu des institutions et cherche à passer en force.

Pour Chérubin Okende, porte-parole de la coalition Lamuka, le chef du gouvernement est resté beaucoup trop vague lors de son discours de politique générale : « Nous voudrions bien espérer avoir un programme bien structuré, avec des repères, avec même un chronogramme, s’il le faut bien, voire des indicateurs précis. On ne doit pas rester dans un chapelet de bonnes intentions. Ce n’est pas sérieux. Nous sommes en train de réfléchir sur la manière de donner notre son de cloche parce que le peuple congolais a aujourd’hui besoin de l’entendre. Ne pas être dans la salle, c’est leur donner l’occasion de se pavaner comme s’ils avaient la vérité de la République de leur côté. Il faut absolument, de mon point de vue, que nous puissions voter contre cela pour que le Premier ministre sache qu’il n’a pas fait d’unanimité sur son programme de gouvernement. »

De l'autre côté de l'échiquier, parmi les groupes parlementaires liés au pouvoir, certains attendent que le Premier ministre revoie sa copie et donne plus de détails sur le programme avec des chiffres entre autres. C’est en tous les cas l’avis de Juneval Mounoubo, député de l'UNC et directeur de cabinet de Vital Kamerhe.

« Monsieur le Premier ministre Sylvestre Ilunga, dans la présentation de son programme, nous a fait part de ses intentions politiques. Ce sont de bonnes intentions politiques, mais ça ne suffit pas. Il faut bien fixer les objectifs, les priorités à court, moyen et long terme. Il faut des indicateurs qui nous permettront de faire le suivre et d’évaluer les performances et il faut aussi nous indiquer comment les ambitions ou les intentions seront financées. Parce qu’il y a les ressources internes, c’est-à-dire le budget par exemple. Comment va-t-il faire pour lutter efficacement contre le coulage des recettes et des ressources externes ? Comment cela va se faire ? Quels sont les grands partenaires du Congo ? C’est vrai qu’il a parlé du FMI, mais de manière générale, on n’a pas une vue générale sur ceux qui vont intervenir pour compléter le budget congolais. Donc notre crainte c’est que l’on approuve un programme, mais que l’on ne sache pas exactement comment cela sera matérialisé. Nous ne voulons pas vendre de rêve à la population. C’est notre coalition donc nous sommes solidaires. Nous allons approuver, évidemment, il n’y a pas de doute quant à ça, mais nous voulons approuver ce programme moyennant les enrichissements, moyennant les amendements à ce programme du gouvernement Ilunga. »

Le nouveau gouvernement devrait être soumis à l'approbation des députés ce vendredi.

rfi

Jeudi 5 Septembre 2019 - 18:34



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter