Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



(Revue de presse du jeudi 04 janvier 2018) Le Sénégal exploite le pétrole et le gaz depuis plus de 30 ans ?



Le procès de Khalifa Sall est le sujet phare de la presse du jour. SUDQUOTIDIEN informe que la défense qui a exploité les failles dans la procédure a renvoyé le dossier pour le 23 janvier juste après la réouverture de l’audience hier. En effet dans le TEMOIN on retient que le président du Tribunal, Malick Lamotte a tranché en faveur de la défense car estimant qu’il y a effectivement des dysfonctionnements dans la distribution des avis. En tout cas le QUOTIDIEN informe que l’Etat a déployé l’artillerie lourde avec le procureur Serigne Bassirou Gueye qui remplace le substitut Aly Ciré Ndiaye. Le journal ajoute que l’équipe qui défend les intérêts de l’Etat est composée des anciens procureurs Antoine Diome et Moussa Thiam devenus des Agents judiciaires de l’Etat. L’un des avocats de la défense, Me Khassimou Touré prévient dans ENQUETE, « il y aura des surprises dans cette affaire ». Et retenez avec VOX POPULI, le rejet de la constitution de Me El hadji Diouf par le bâtonnier de l’Ordre des avocats. Terminons sur cette affaire avec WALFQUOTIDIEN qui informe que la défense a dévoilé hier le profil des témoins et on peut en retenir les noms des ministres Amadou Bâ et Birima Mangara.

Un des proches de Khalifa Sall, Bamba Fall accorde une interview à L’OBS. Et à la question de savoir si Idrissa Seck membre de la coalition Taxawu Sénégal peut devenir leur candidat en 2019 au cas où Khalifa Sall n’est pas libre, il répond que c’est dans l’ordre du possible.

Restons dans les partis politiques avec le siège de l’Apr. L’OBS informe qu’un terrain appartenant à Dakar Dem Dikk a été acheté à 600 millions Fcfa. Macky Sall a casqué pour cela 50 millions là où les ministres s’engagent pour 5 millions. C’est le Premier ministre qui dirige le comité de collecte des fonds. Et le journal précise que le chef de l’Etat écarte les hommes d’affaires, les commerçants et entrepreneurs pour le financement.  

Un autre sujet à la UNE de DAKARTIMES. Selon le journal notre pays exploite le pétrole et le gaz dans un secret absolu depuis plus de 30 ans selon des archives de la France. Pour DAKARTIMRES, seuls Senghor, Diouf, Wade, Macky et leurs collaborateurs savent où va l’argent du gaz et du pétrole des sénégalais.

Pour la commercialisation de l’arachide, le SOLEIL informe que la Sonacos va dépasser cette année les 250 000 tonnes avec la production record de 1.400.000 tonnes enregistrée.

La TRIBUNE informe que le chef de l’Etat a demandé hier en Conseil des ministres au Premier ministre de veiller au respect scrupuleux des engagements pris à l’Assemblée nationale lors de sa Déclaration de politique générale. Le journal parle d’exigences de précampagne électorale et de pression sur Mahammad Dionne.

Lors de ce Conseil des ministres il y a eu des nominations qui ont retenu l’attention de la presse. LES ECHOS informe que Me Aliou Sow remplace Bocar Ly à la tête de la Sapco. Ce dernier prend la place de Racine Sy à la tête du conseil de surveillance de l’Aspt. Dans VOX POPULI on soutient que l’affaire Gorgui Sy Dieng emporte Amadou Tidiane Fall, il a été remplacé à la tête de la DAGE du ministère des sports par Mamadou Ngom Niang.

Toujours lors de ce conseil des ministres, L’AS informe que le chef de l’Etat a demandé au gouvernement d’accélérer la cadence pour le démarrage du projet « Formation-Ecole-Entreprise » qui permettre à 10 00 jeunes de bénéficier d’une bourse d’apprentissage mensuelle de 40 000f.
LIBERATION informe qu’une déclaration de soupçon a été transmise à la Centif dans le cadre de l’affaire Massata Diack. Mais selon les sources du journal cette déclaration qui vise Massata Diack émane d’une banque qui cherche à se couvrir après avoir failli.

Terminons avec DIRECT INFO qui renseigne que la coordination des associations et mouvements islamiques du Sénégal (CAMIS) dénonce une stigmatisation à leur endroit dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. L’Association lance un appel à l’endroit des sénégalais d’être plus tolérants envers son prochain. 
 


Jeudi 4 Janvier 2018 - 10:37



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter