Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



(Revue de presse du mardi 31 janvier 2017) Avortement médicalisé : La famille omarienne met en garde les députés



(Revue de presse du mardi 31 janvier 2017) Avortement médicalisé : La famille omarienne met en garde les députés
L’échec de la candidature du Sénégal à la Présidence de la Commission de l’Union africaine est le sujet principal dans la presse du jour. C’est finalement le ministre tchadien des Affaires étrangères, Moussa Faki Mahamat qui a été élu hier, président de ladite Commission. Selon l’OBS, malgré un arsenal de lobbying déployé à travers l’Afrique avec 44 missions diplomatiques, la candidature du professeur Abdoulaye Bathily n’a pas connu le résultat escompté. Dans le journal, l’Enseignant-chercheur en relations internationales à l’UGB, Pape Samba Ndiaye donne principalement deux explications. Premièrement, l’échec est la conséquence des errements de notre démocratie. Le Sénégal est présenté comme un cheval de Troie du Maroc alors que la question de la République arabe sahraouie démocratique (Rasd) n’est pas réglée. Le deuxième élément est lié à notre candidat présenté comme n’ayant pas le poids, n’est pas connu dans le reste du continent et n’a pas de relations avec les chefs d’Etat d’Afrique Australe, de l’Est et du Nord.  Le TEMOIN fait remarquer que c’est la CEDEAO qui a poignardé le président Macky Sall. Selon le journal avec ses quinze membres, la CEDEAO avait promis de soutenir le Sénégal. Mais au sortir de l’élection, on se rend compte qu’au moins cinq présidents de l’organisation régionale ont trahi le président Sall dont le candidat n’a eu que 10 voix. L’AS dit la même chose en soutenant que « le Sénégal est trahi par ses faux amis ». En tout cas, Macky Sall félicite Déby du Tchad dans VOX POPULI et soutient dans SUDQUOTIDIEN que « c’est dommage pour notre pays mais il faut respecter la règle de la majorité ». DIRECT INFO lui en voit tout simplement « un échec cuisant de Mankeur Ndiaye ». Le journal présente notre ministre des Affaires étrangères « comme un entraineur qui n’a pas bien coaché le lion Bathily ». Pour les travaux de la rencontre d’Addis-Abeba, le QUOTIDIEN parle aussi du grand retour du Maroc dans la famille de l’Ua trente-trois ans après son départ de l’Oua. Ce que Macky Sall salue dans le SOLEIL, en souhaitant que la question de la République arabe sahraouie démocratique (Rasd) soit discutée au sein de l’Ua. Pour la Présidence de l’Ua, le SOLEIL informe qu’Idriss Deby a passé le témoin à Alpha Condé qui a promis de faire de ses priorités les questions énergétiques et de santé.

D’autres sujets dans la presse du jour avec LES ECHOS qui informent que la famille omarienne met en garde les députés contre toute tentative de vote de la loi tendant à légaliser l’avortement médicalisé, car la Charia l’interdit. Cela a été dit dans une déclaration finale qui a sanctionné la clôture de la ziara de Thierno Seydou Nourou Tall. La déclaration précise seulement que cela est autorisé si pour des raisons de santé, un rapport médical authentique confirme la nécessité d’enlever la grossesse afin de sauver la vie de la mère.

La TRIBUNE reparle de la traque des biens supposés mal acquis. Selon le journal, Tahibou Ndiaye contrairement à Karim Wade garde toujours son patrimoine qui ne peut lui être ravi tant que la Cour suprême ne se prononce pas sur son pourvoi. Le journal rappelle que l’ancien DG du Cadastre a été déclaré coupable d’enrichissement illicite et condamné par la Crei, le 9 novembre 2015, à une peine d’emprisonnement de 5 ans ferme et une amende de 2,6 milliards de Fcfa avec la confiscation de tous ses biens meubles et immeubles.

LIBERATION informe que « la Dic fouille cinq proches du couple Jammeh ». Il s’agit de militaires arrêtés par la police sénégalaise à Karang et Mpack et ils sont tous en garde-à-vue à Dakar.

En politique, Abdoulaye Diouf Sarr, maire de Yoff demande à la UNE de ENQUETE à Khalifa Sall d’arrêter « sa politique de victimisation et de rentrer dans les rangs ». Dans la longue interview accordée au journal, il appelle ses camarades de Dakar dont Seydou Gueye, Amadou Bâ et Mbaye Ndiaye à l’unité.

Terminons d’ailleurs avec la politique et avec WALFQUOTIDIEN qui réalise un dossier avec ces hauts fonctionnaires qui prennent la carte du parti au pouvoir. Selon le journal l’implication des hauts cadres des Impôts et Domaines dans la politique est une réalité accentuée avec l’arrivée de Macky Sall au pouvoir. WALFQUOTIDIEN constate que les principaux membres du gouvernement sont issus des Impôts et Domaines. Cela pose des questions. Comme la neutralité de l’administration. Mohamed Sall Sao, conseiller au Bureau organisation et méthodes de 1980 à 1990 soutient que « la politisation de l’administration met en jeu la crédibilité de l’Etat » alors que dans un commentaire le journal lance « vive la méritocratie républicaine ».
 


Mardi 31 Janvier 2017 - 08:27



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter