(Revue de presse du vendredi 05 mai 2017) Karim Wade, « j’ignore les termes du deal autour de ma libération »



La retrouvaille de l’opposition à travers « Manko Taxawu Senegaal » est le sujet dominant de la presse du jour. Le TEMOIN informe que dix leaders de formations politiques (AJ/PADS Mamadou Diop Decroix, Bës Du Nakk Mansour Sy Djamil, Bokk Gis Gis Papa Diop, FSD BJ Cheikh Bamba Dièye, Grand Parti Malick Gakou, AD Pencoo, ANC, Parti socialiste des valeurs, Mouvement d’initiatives et d’Actions, Taxawu Dakar de Khalifa Sall, LDR/Yeesal Modou Diagne Fada, le Pds Abdoulaye Wade, Rewmi Idrissa Seck, Tekki Mamadou Lamine Diallo) ont su taire leurs divergences pour mener ensemble la bataille de juillet prochain. LES ECHOS relèvent dans cette coalition que Serigne Mansour Sy Djamil lâche Macky pour l’opposition et que Diagne Fada rejoint le groupe. Selon le journal, ces 10 ténors veulent imposer la cohabitation à Macky. Pour VOX POPULI, c’est Wade qui dresse l’opposition en mur devant Macky. Dans la déclaration de cette coalition, on retient dans VOX que « cette opposition veut améliorer les conditions de vie des populations, de garantir la bonne gouvernance, notamment dans la gestion des pétroles, du gaz etc, de défendre les libertés et les droits des citoyens et de renforcer la démocratie ». Le QUOTIDIEN souligne tout de même que « si l’opposition a fait un pas vers une bataille rude avec Benno bokk yaakaar, elle n’est pas encore sortie de la délicate question des investitures. Quand viendra le partage des sièges, il y aura sûrement embouteillage. Et c’est cela sa fragilité ».

Pendant ce temps, dans le parti présidentiel, l’AS informe que Macky Sall a convoqué d’urgence  aujourd’hui le Secrétariat exécutif national de l’Apr pour mettre fin à cette pagaille qui commence à prendre de l’ampleur. Moustapha Diakhaté maintient sa position pour le moment dans ENQUETE. Il soutient que c’est Macky Sall, seul, qui a dit à son frère de renoncer à son investiture, donc imputer cette décision à des responsables du parti participe de la lâcheté, c’est du mensonge. Le journal 24HEURES sait « pourquoi le Macky entonne son requiem ». Selon 24HEURES, l’Apr est au creux de la vague avec des scandales, l’arrogance de ces ouailles et les querelles de borne-fontaine. La TRIBUNE souligne pour sa part que c’est la République qui est menacée avec l’invasion du Palais par des faucons, frelons, félons et scorpion. Le journal fait allusion à la lettre de Yakham Mbaye. Au-delà du parti présidentiel, WALFQUOTIDIEN soutient qu’à moins de trois mois des élections législatives, toutes les formations de Benno Bokk Yaakaar sont dans la tourmente.

Pour sa part Papa Maël Diop enrôle les antiquaires de l’Aéroport dans ses actions politiques, nous disent les journaux l’AS, LES ECHOS, VOX POPULI et LIBERATION. Les antiquaires ont profité d’une rencontre hier avec le DG des ADS pour soumettre leurs préoccupations avec le transfert vers Diass. Papa Maël Diop a assuré les antiquaires et les a mis en rapport avec les autorités de l’AIBD.

A la UNE de ZOOM INFOS on retrouve Karim Wade. Il déclare que « j’ignore les termes du deal autour de ma libération ». Dans le journal, ses partisans, accusent ouvertement l’ancien ministre Madické Niang d’avoir sacrifié le fils du Secrétaire national du Pds.

DIRECT INFO informe que si le juge suit le procureur de la République, Abdoul Mbaye risque 2 ans dont 1 an ferme de prison pour le délit de tentative d’escroquerie et 600 000 fcfa d’amende et 6 mois avec sursis pour complicité de faux dans l’affaire qui l’oppose à son ex-épouse. SUDQUOTIDIEN ajoute que l’ancien PM sera fixé sur son sort le 18 mai et ses avocats plaident la relaxe et l’abandon des charges.

Pour Khalifa Sall, l’OBS informe que la Chambre d’accusation renvoie au 11 mai l’audience pour l’annulation de la procédure enclenchée contre le maire de Dakar. Sur un autre plan, le journal informe que l’administration pénitentiaire a bloqué un courrier du Cardinal Adrien Sarr destiné à Khalifa Sall.

Le PM apporte des précisions sur la polémique née de l’attribution de puits de Rufisque offshore à Total. Mahammad Boun Abdallah  Dionne, a dans le SOLEIL, soutenu que le gouvernement du Sénégal a annulé son contrat avec African Petroleum de Frank Timis sur ces mêmes puits car la société n’a pas respecté des engagements de travaux.

Terminons avec LIBERATION qui informe que depuis plusieurs mois la Direction du contrôle fiscal, bras armée de la Direction générale des Impôts et Domaine, a déclenché plusieurs contrôles qui visent les entités sénégalaises et les Sénégalais cités dans les « Panama papers ».
 


Vendredi 5 Mai 2017 - 11:26



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter