Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Russie: Poutine n'augmentera pas la production pétrolière

Après s’être réinvité dans le dossier nord-coréen en accueillant Kim Jong-un à Vladivostok jeudi 25 avril, Vladimir Poutine envoie un nouveau message à Washington. Il n’entend pas augmenter la production russe de pétrole pour limiter les effets du renforcement américain de l’embargo sur les exportations de brut iranien.



Les accords conclus entre la Russie et l’Opep, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole, en vue de coordonner leur production sont valables jusqu’en juillet. Depuis Pékin, où il participe au sommet des « Nouvelles routes de la soie », Vladimir Poutine a fait savoir qu’il n’entendait pas y déroger en augmentant le volume de la production russe de pétrole.

Il a par ailleurs souligné qu’il ne pouvait pas imaginer comment le marché réagira au renforcement de l’embargo des États-Unis sur les exportations de brut iranien qui entrera en vigueur le 1er mai prochain. C'est donc une fin de non-recevoir adressée aux doléances américaines.

Donald Trump souhaite un accroissent de la production

Pour éviter une flambée des cours du brut, Donald Trump souhaite en effet que d’autres pays accroissent leur production pour pallier la suspension des livraisons d’or noir iranien. Selon le président russe, cette suggestion n’aurait pas trouvé d’écho favorable au sein des pays de l’Opep.

Pour enfoncer le clou, Vladimir Poutine n’a pas manqué d’affirmer que, le cas échéant, la Russie était prête à satisfaire la demande en pétrole de nombreux pays. La Russie espère que l’Iran pourrait continuer à exporter le sien.

Rfi

Samedi 27 Avril 2019 - 16:27



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 16 Octobre 2019 - 09:33 Mobilisation pour une sortie de crise en Algérie

Mercredi 16 Octobre 2019 - 09:30 RD Congo: les mystères troublants de l'Antonov 72