Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Sénégal - adoption textes de la FSF: Une assemblée générale aux allures d’un dialogue de sourds

L’Assemblée générale extraordinaire convoquée samedi pour l’adoption des statuts de la future fédération sénégalaise de football, a pris les allures d’un dialogue de sourds entre le Comité de normalisation (CNF) et quelques clubs regroupés au sein de la Coordination des clubs du Sénégal (CNCS).



Logo de la Fédération Sénégalaise de Football
Logo de la Fédération Sénégalaise de Football
Convoquée pour 9 h 30, l’AG a démarré avec une heure de retard au Centre international du commerce extérieur du Sénégal (CICES).

Les conciliabules et autres petits regroupements entre délégués de club ont retardé le démarrage des assises. Le représentant du ministère des Sports, Hameth Dieng, et de la FIFA Alexandre Lebeau ont patienté des minutes durant, avant l’arrivée du président du Comité de normalisation de football, Mamadou Diagna Ndiaye.

Le patron du Comité national olympique sénégalais(CNOSS) a le premier pris la parole pour fixer l’ordre du jour.

‘’ Dans la lettre de mission, l’élément important, ce sont les réformes, la révision des textes’’, a expliqué Mamadou Ndiagna Ndiaye.

Lui emboîtant le pas, Alexandre Lebeau a souligné que la Fédération sénégalaise de football fait partie de l’une des fédérations qui ne respecte pas les dispositions de la FIFA.

‘’ La FIFA vous exhorte à adopter les textes. Nous pensons que nous pourrons améliorer le football sénégalais’’, a déclaré le représentant de l’instance mondiale du football.

Hameth Dieng, directeur de la Haute compétition a, pour sa part, rappelé aux délégués qu’il ‘’ faut harmoniser les statuts de la future fédération avec le droit positif sénégalais’’.

Les hostilités entre le CNF et les délégués de club ont démarré, après l’ouverture des débats.

Appelés à s’exprimer sur les textes, beaucoup de personnes ont pris la parole, fustigeant la mise en place du football professionnel et des textes taillés sur mesure par les membres du Comité de normalisation.

‘’ Nous sommes en porte-à-faux avec les textes proposés. Nous demandons aux délégués de rejeter’’, a lancé Cheikh Aïdara du Club Olympique Thiessois(COT). Dans le même temps, le collectif des clubs des régions de Kolda, Sédhiou et Matam a, quant à lui, demandé, de sursoir aux textes.

Entre temps, le débat va devenir houleux, certains représentants accusant les membres du CNF, de vouloir rester pour diriger la future Fédération sénégalaise de football.

‘’ A l’installation de la FSF, je vais partir. Je suis le président de toutes les fédérations’’, a insisté Mamadou Diagna Ndiaye.

Mais cette assurance ne suffira pas à calmer les ardeurs des uns et des autres.

‘’ Le CNF n’est jamais sorti de la ligne fixé par les autorités. Nous ne sommes pas membres du Comité de normalisation, une catégorie a part. Personne ne peut m’empêcher, si j’ai l’ambition d’avoir des ambitions pour être membre de la FSF’’, a martelé le président de l’Union sportif de Gorée et membre du CNF, Me Augustin Senghor.

La passe d’armes entre les deux clans va se poursuivre, malgré le rappel d’Alexandre Lebeau.

‘’ C’est normal qu’il y ait des problèmes. Je comprends la passion qui anime l’AG’’, souligne Ndoféne Fall du Jaraaf. Pour l’ancien international des années 1960 Yatma Diop, il y a eu beaucoup de ‘’ frustrations’’.

‘’ Le mal du football, ce sont les dirigeants. Nous sommes les causes du problème du football’’, a de son côté estimé le président de Yeggo, Abdoulaye Touré.

Dernier intervenant à prendre la parole parmi les représentants des clubs, Oumar Badiane demande lui le rejet des textes.

Avant de quitter la salle pour rentrer à Zurich (Suisse), Alexandre Lebeau exhortera pour la deuxième fois de voter les textes. ‘’ Il faut partir et nous laisser ‘’, lancent alors quelques délégués sous une salve d’applaudissements.

La pause observée vers 20 heures pour le repas fait baisser l’ambiance électrique d’un cran.

Après deux heures de vote, les acteurs du football se sont quittés dans une situation confuse. Chaque camp ignorant quel sera l’avenir du football sénégalais.
Source: APS

APS

Dimanche 19 Avril 2009 - 18:10


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter