Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Sénégal – défait par Khalifa Sall : Imam Mbaye Niang menace de faire imploser Bennoo

Imam Mbaye Niang joue les prolongations. Après sa défaite face à Khalifa Ababacar Sall à l’élection du maire de Dakar, le leader du Mouvement de la Réforme pour le Développement Social (MRDS) a décidé de saisir les instances de son parti pour statuer sur le maintien ou pas du MRDS au sein de la Coalition Bennoo Siggil Senegaal. Auparavant, le député du MRDS va prendre langue avec ses alliés de l’Initiative Citoyenne pour la République Wallu Askan wi, la coalition regroupant l’opposition parlementaire, les responsables de Yonou Askan wi etc. dont la fusion avec le Front Siggil Senegaal a permis la mise sur pied de la Coalition Bennoo Siggil Senegaal.



Le secrétaire général du MRDS, Imam Mbaye Niang
Le secrétaire général du MRDS, Imam Mbaye Niang
Imam Mbaye Niang a déclaré que la logique du «Bennoo (unité)» qui avait été à l’origine de la coalition de l’opposition a été faussée. «L’objectif majeur de cette alliance était de contrecarrer le projet de dévolution monarchique du pouvoir via la mairie de Dakar, mais il s’agissait aussi de remplacer les équipes municipales pour gérer autrement. Le mot d’ordre est gagner ensemble et diriger ensemble», a-t-il rappelé. Et Imam Niang de dénoncer le comportement de certaines instances de l’opposition. «Le dilatoire a été la stratégie en règle pour faire languir les uns, décourager les autres pour finir par imposer le fait accompli».

Il fallu avaler beaucoup de «couleuvres» pour rester dans Bennoo, selon Mbaye Niang qui rappellent de velléités de départ de la coalition au sein de son parti à la veille des élections. Les partisans du départ ont certainement raison sur les autres. Et pour preuve, «l’accaparement des mairies gagnées par l’opposition par le PS et l’AFP». Un fait qui indigne M. Niang : «le MRDS n’a jamais pensé démettre le PDS pour ramener le PS ou quelque autre parti en décadence encore moins pour faire la promotion de quelque autre personne que ce soit».

Cependant, malgré son amertume, Imam Mbaye Niang et ses partisans ne vont pas croiser le bras. «Nos élus resteront des sentinelles dans les conseils municipaux, ruraux et régionaux. Ils se battront crânement pour faire respecter le choix des électeurs qui est de faire gérer autrement», souligne-t-il.

Ce travail se fera à travers les 34 conseillers que le MRDS a engrangé au sortir des élections. Ce score a été une grande performance, selon Mbaye Niang, car aux dernières élections le parti n’avait que 8 élus.

Issa Ndiaye

Dimanche 19 Avril 2009 - 20:36



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter