Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Sénégal-lutte: Eumeu Sène brise l'élan du “Lion de Guédiawaye“

Balla Gaye n°2 a subi ce dimanche 8 mars au stade Demba Diop, un coup de frein. Le lutteur de l'école de lutte du même nom a été nettement battu par Eumeu Sène de l'écurie Bul Falé de Pikine. C'était à l'issue d'un combat intense qui n'aura duré qu'une minute. Auparavant Modou Lô de Rock Energie (Parcelles assainies) faisait de même en brisant le rêve de Balla Diouf de l’écurie de Fass. Un lutteur qui avait le double défi de rebondir après ses deux défaites successives et d'enrayer la spirale de défaites de son écurie.



Sénégal-lutte: Eumeu Sène brise l'élan du “Lion de Guédiawaye“
Eumeu Séne a mis fin à sa série noire ce dimanche au stade Demba Diop, en accrochant sur son tableau de chasse Balla Gaye n°2 de l'école de lutte du même nom. Une victoire très importante pour la suite d'une carrière qui battait de l'aile depuis deux saisons. Ce passage difficile appartient désormais au passé car le poulain de Mohamed Ndao Tyson peut maintenant entrevoir avec sérénité son avenir et lorgner les ténors de l'arène. Pour son retour dans l'arène, Eumeu Sène n'a eu besoin que d'une minute de confrontation pour s'offrir la peau de Balla Gaye N° 2. Un adversaire qui n'a pas varié dans sa manière de conduire ses combats. Offensif et confiant, Balla Gaye N°2 n'a en effet pas varié dans sa stratégie de combat.

Mais il allait vite se heurter à une riposte musclée de son vis-à-vis après le coup d'envoi donné par l'arbitre à 20h19. Le corps à corps engagé au premier accrochage va se révéler décisif pour l'issue du combat. Dans cette action, Balla Gaye n°2, qui avait adopté une garde basse, sera vite surpris par une fulgurante attaque de Eumeu Sène. Avec une bonne saisie au niveau des aisselles, le sociétaire de la génération Bul Falé (Pikine) réussit à instruire un croc-en-jambe intérieur pour ensuite enchaîner par un fulgurant placage qui ne laisse la moindre chance à son adversaire. Eumeu Sène peut exulter après cette nette victoire et aller remercier son mentor Mouhamed Ndao Tyson venu prêter main-forte à son poulain.

Eumeu Sène vient du coup confirmer la bonne tenue de l'écurie Bul Falé après les succès enregistrés par Aliou Mané et “Gambien“. C'est toutefois tout le contraire de son adversaire qui voit
son rêve de confirmer devant Baboye et Balla Gaye et après détrôner Yékini s'éloigner davantage.

Modou Lô abat Balla Diouf

En prélude à ce combat, Modou Lô de l'écurie Rock Energie (Parcelles assainies) a réussi à enfoncer Balla Diouf de l'écurie de Fass. L'espoir Fassois qui revenait de deux défaites a fait illusion que pendant cinq minutes avant de subir la loi de la nouvelle coqueluche des Parcelles Assainies. Après d'interminables bains mystiques, le public du stade Demba Diop n'a été libéré qu'à 19h 56 par le coup de sifflet de l'arbitre. A la suite d’un round d'observation marqué par quelques échanges de coups assez timides, Modou Lô, qui s'est montré très offensif, va profiter du premier corps à corps pour enchaîner une fulgurante hancher accompagné d'un bon contrôle des mains pour basculer à terre son adversaire. L'arbitre n'hésite pas `à accorder le gain à Modou Lô.

Avec cette victoire, la révélation de la dernière saison, élargi davantage son horizon. Aussitôt après son succès, il n'a d'ailleurs pas fait mystère d'en découdre avec Eumeu Sène et Balla Gaye n°2.

Quant au Fassois, ce résultat pèse lourd dans la balance de l'écurie de Fass qui espérait avec son lutteur conjurer la spirale de défaite qu'elle connaît depuis le début de la saison.

Pour les autres combats, «Feugeuleu» de l'écurie Lansar a réussi son entrée dans la présente saison en s'offrant Malal Ndiaye de l'écurie Hal Pulaar.

Auparavant «Boy Ngaye» a ouvert le gala en dominant Badou Diène. «Domou Dialaw» lui a emboîté le pas en dominant Mbaye Diouf dit «Wouly» de l'écurie Khar Yalla. Quant à Usine Dolé de l'écurie «Amoul Seral», il a eu le dernier mot devant «Amanekh» de l'écurie Lébougui.

Omar Diaw (Sud quotidien)

Lundi 9 Février 2009 - 00:29


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter