Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Sommet des Amériques: le retour annoncé de Cuba

La Havane le confirme : Cuba participera l’année prochaine au Sommet des Amériques à Panama. C’est une première historique depuis la création de ce forum il y a vingt ans. Le signe aussi d’un dégel entre Washington et le régime castriste, alors que depuis plus de 50 ans les Etats-Unis interdisent la venue des délégués cubains dans les sommets régionaux



Le président américain Barack Obama sert la main de Raul Castro, président cubain, le 10 décembre au FNB Stadium de Johannesburg. REUTERS/SABC via Reuters TV
Le président américain Barack Obama sert la main de Raul Castro, président cubain, le 10 décembre au FNB Stadium de Johannesburg. REUTERS/SABC via Reuters TV

La photo de la poignée de main entre le président cubain et Barack Obama  lors de l’hommage rendu à Nelson Mandela il y a un an en Afrique du Sud, fera-t-elle a nouveau la Une des magazines en avril prochain au Sommet des Amériques ? Pour l’instant, la Havane ne précise pas si le chef de l’Etat cubain sera présent ou non au forum, mais cette participation est d’ores et déjà considérée comme historique.

« Depuis quelques années, il y a un appel général des pays de la région à un retour de Cuba,explique à la rédaction en Langue espagnole de RFI, Luis Martin Vocero, porte-parole de la diplomatie panaméenne. Beaucoup souhaitent entendre la voix de la Havane dans les discussions. C’est important pour les pays d’Amérique d’avoir un lieu où l’on partage ses objectifs, les intérêts communs. Les pays de la région ont donc demandé à Cuba de participer au sommet à Panama, et Cuba a accepté l’invitation ».

Les Etats-Unisont donné leur aval

La Havane a reçu son invitation mi-décembre et a mis seulement quelques jours à répondre. Ce retour de Cuba dans le concert des nations sud-américaines remonte à 2009. Les ministres des Affaires Etrangères des Amériques ont alors voté pour la réintégration de l'île au sein de l’Organisation des Etats américains (OEA). Tous les regards étaient depuis tournés vers Washington qui maintient un embargo contre la Havane depuis 1962. Mais le 8 octobre dernier, changement d’attitude : John Feeley,  le sous-secrétaire adjoint du bureau du Département d’Etat américain pour les Affaires occidentales insiste pour que le forum entende la vision cubaine. L’éditorialiste du New York Times embraye par cette injonction trois jours plus tard : « Obama doit mettre un terme à l’embargo contre Cuba ! »

« Cette invitation faite à Cuba est difficilement envisageable sans l’aval de Washington,analyse Miguel Antonio Bernal, ancien ministre des Affaires étrangères du Panama. En 1975 les militaires au Panama ont renoué les relations avec Cuba et depuis Panama joue les intermédiaires entre certains contacts à Washington et Cuba. Panama retrouve aujourd’hui ce rôle aujourd’hui, non pas en suivant la volonté des autorités panaméennes mais dans le cadre des pressions liées à la politique extérieure américaine ».

« Prospérité, équité, défis et coopérations » : ce sont les thèmes du 7ème Sommet des Amériques en avril 2015. Un sommet qui devrait rassembler outre Panama et Cuba, le Chili, la Colombie, le Mexique, le Guatemala, le Costa Rica et le Salvador, qui ont déjà confirmé leur participation.


Rfi.fr

Samedi 13 Décembre 2014 - 15:11