Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



«SwissLeaks»: Le Monde dévoile une fraude fiscale internationale

Le Monde a publié, dimanche soir sur son site internet, le premier volet d'une enquête internationale baptisée « SwissLeaks ». Elle dévoile les dessous d'un vaste système d'évasion fiscale organisée par l'établissement britannique HSBC via sa filière suisse HSBC Private Bank. Le journal a obtenu en janvier 2014 des listings complets de clients de la banque : 100 000 comptes sont concernés.



La banque HSBC de Genève, le 9 décembre 2009. AFP / Fabrice Coffrini
La banque HSBC de Genève, le 9 décembre 2009. AFP / Fabrice Coffrini

« Le Monde a obtenu en janvier 2014 des listings complets des clients de HSBC Genève  qui était une banque vouée à la gestion de fortunes. Cela concerne plus de 100 000 clients de toutes origines », explique Serge Michel, journaliste au Monde et responsable du nouveau site, Le Monde Afrique. Parmi ces clients, 3 000 Français ont été recensés. Afin de tirer partie de ces liasses de documents, 60 médias internationaux ont travaillé durant six mois pour « dépouiller ces données et pour en sortir ce qui était pertinent ».

« Le fait d’avoir un compte en Suisse n’est pas illégal en soi, rappelle Serge Michel. Mais pour la plupart des législations nationales que ce soit en Europe ou en Afrique cela doit être déclaré. » Or pour la plupart des comptes, l’argent n’était pas déclaré explique-t-il encore. « Il y a aussi pas mal de cas où ces comptes à Genève servaient à des activités criminelles, je pense aux trafiquants d’armes, aux trafiquants de drogues. » Cette enquête révèle notamment l’existence de comptes privés de la famille royale marocaine.

Corruption, trafic d’armes et de diamants

Parmi les 100 000 noms recensés dans les documents de la HSBC de Genève, 2 000 à 3 000 seraient d’origine africaine. « Ce ne sont pas tous des Africains. Il y a beaucoup de gens qui sont actifs en Afrique pour des affaires. On va en donner certains en fonction du rôle qu’ils jouent, en fonction aussi du domaine d’activité », détaille Serge Michel.

L’industrie du diamant fait partie des gros dossiers soulevés par les documents du Monde. « HSBC Genève avait un département spécialisé dans l’industrie du diamant et là on retrouve beaucoup des grands noms africains du diamant », souligne le journaliste du Monde. Autre volet important du « dossier » Afrique, celui des armes. « On retrouve aussi tous les gens qui ont alimenté en armes les guerres civiles du Liberia, de Sierra Leone et d’autres endroits d’Afrique. »

Enfin, des noms cités dans des affaires de corruption sont présents dans les listings. « On retrouve aussi dans les comptes HSBC, l’ensemble des grosses affaires de corruption qui ont secoué le continent ces dix dernières années, assure Serge Michel. Ce sont des affaires qui ont parfois été portées devant la justice. Mais dans ces dossiers-là, il manquait les données proprement bancaires et on les apporte. Je pense à l’affaire Goldenberg au Kenya ou à l’affaire BAE en Afrique du Sud. »


Rfi.fr

Lundi 9 Février 2015 - 09:43