Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)

Ukraine : Le jour où la centrale nucléaire de Tchernobyl a été privée d'électricité

Au quatorzième jour de l'invasion de l'Ukraine par la Russie, le nombre de réfugiés ayant quitté l'Ukraine a dépassé les 2 millions, parmi eux, un million d'enfants estime l'ONG Save The Children. L'Ukraine et la Russie ont trouvé un accord pour cesser le feu toute la journée dans des zones d'évacuation. La centrale nucléaire de Tchernobyl, prise par l'armée russe, est coupée du réseau électrique sans « impact majeur sur la sécurité ».



L'alimentation électrique de la centrale nucléaire de Tchernobyl et de ses équipements de sécurité est « complètement » coupée en raison d'actions militaires russes, mais l'Agence internationale de l'énergie atomique affirme qu'il n'y a « pas d'impact majeur sur la sécurité ». 

Un établissement abritant un hôpital pédiatrique et une maternité a été touché par un bombardement russe à Marioupol. Au moins 17 membres du personnel de ce complexe hospitalier accueillant des enfants ont été blessés, ont annoncé les autorités locales, mais aucun n'a été tué. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a qualifié ce bombardement de « crime de guerre ».

Le nombre de réfugiés ayant quitté l'Ukraine a dépassé les 2 millions, selon le HCR. Parmi eux figurent un million d'enfants, d'après l'ONG Save The Children. Près de 140 000 exilés se sont ajoutés au décompte ces dernières 24h. 

Plus de 5 000 civils ont été évacués via des couloirs humanitaires de la ville de Soumy, dans le nord de l'Ukraine. Ils sont arrivés « en sécurité » dans le centre du pays. Russes et Ukrainiens sont d'accord pour respecter des cessez-le feu autour d'une série de couloirs humanitaires afin d'évacuer les civils toute cette journée.  

L'Union européenne débranche trois banques biélorusses de la plateforme financière internationale Swift et adopte de nouvelles sanctions ciblant le secteur maritime et les cryptomonnaies, tout en ajoutant des dirigeants et oligarques russes à sa liste noire.

Un établissement abritant un hôpital pédiatrique et une maternité a été touché par un bombardement russe à Marioupol. Au moins 17 membres du personnel de ce complexe hospitalier accueillant des enfants ont été blessés, ont annoncé les autorités locales, mais aucun n'a été tué. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a qualifié ce bombardement de « crime de guerre ».

Le nombre de réfugiés ayant quitté l'Ukraine a dépassé les 2 millions, selon le HCR. Parmi eux figurent un million d'enfants, d'après l'ONG Save The Children. Près de 140 000 exilés se sont ajoutés au décompte ces dernières 24h. 

Plus de 5 000 civils ont été évacués via des couloirs humanitaires de la ville de Soumy, dans le nord de l'Ukraine. Ils sont arrivés « en sécurité » dans le centre du pays. Russes et Ukrainiens sont d'accord pour respecter des cessez-le feu autour d'une série de couloirs humanitaires afin d'évacuer les civils toute cette journée.  

L'Union européenne débranche trois banques biélorusses de la plateforme financière internationale Swift et adopte de nouvelles sanctions ciblant le secteur maritime et les cryptomonnaies, tout en ajoutant des dirigeants et oligarques russes à sa liste noire.

Rfi

Jeudi 10 Mars 2022 - 08:28


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter