Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Ukraine: ces militants pro-russes qui font vaciller l’Est

Sommet européen à Bruxelles, réunion du Conseil de sécurité de l’ONU à New York, nouvelle rencontre américano-russe à Rome, les diplomates seront de nouveau à l’œuvre aujourd’hui pour tenter de faire évoluer la situation en Ukraine. A Simféropol, capitale de la Crimée, la situation est relativement calme même si les militants pro-russes sont toujours très motivés et très mobilisés.



Ces militants ont un double intérêt pour la Russie. Ils servent de point d’appui pour accentuer la pression sur Kiev et sur les Occidentaux, et surtout ils servent de justification politique.
Ces militants ont un double intérêt pour la Russie. Ils servent de point d’appui pour accentuer la pression sur Kiev et sur les Occidentaux, et surtout ils servent de justification politique.

Ces militants pro-russes sont capables de se mobiliser très rapidement en nombre ou par petits groupes, en fonction des circonstances et des besoins. Ils sont présents autour des bases de l’armée ukrainienne et donc dans ces cas-là, ils soutiennent et accompagnent les soldats russes qui ont neutralisé ces bases.

Ils sont présents aussi autour des quelques check-points qui ont été installés sur le réseau routier de Crimée et se trouvent également devant les bâtiments stratégiques de Simféropol, la capitale. Enfin ils se réunissent pour des manifestations éclair qui permettent de faire pression à tout moment, soit sur le gouvernement ukrainien soit sur les personnalités qui peuvent se rendre en Crimée.Ces militants ont donc un double intérêt pour la Russie. Ils servent de point d’appui pour accentuer la pression sur Kiev et sur les Occidentaux, et surtout ils servent de justification politique à tout ce qui se passe en Crimée depuis une semaine.

C’est ce qui permet aux autorités russes d’affirmer par exemple qu’elles ne sont pas intervenues directement en Crimée, que les hommes armés en uniforme, qui ont pris position autour et dans les bases militaires de Crimée, ce ne sont pas des soldats russes mais des forces d’autodéfense créées justement par ces militants pro-russes.

Source : Rfi.fr
 



Jeudi 6 Mars 2014 - 09:42