Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Vol MH370 : le cap aurait été reprogrammé sur l'ordinateur de bord

Les Etats-Unis redoutent un acte terroriste. Les deux pilotes sont au centre de l'enquête sur le Boeing qui a quitté les écrans radars civils voici dix jours.



LeFigaro.fr/Falletti, Sébastien, figaro.fr, Le - Vol MH370 : le cap aurait été reprogrammé sur l'ordinateur de bord
LeFigaro.fr/Falletti, Sébastien, figaro.fr, Le - Vol MH370 : le cap aurait été reprogrammé sur l'ordinateur de bord

À Washington, l'hypothèse d'un détournement terroriste ou d'un suicide «djihadiste» plane. Le New York Times révèle que la trajectoire de l'appareil disparu il y a 10 jours a été modifiée via le système informatique de gestion de vol, et non manuellement. Cette reprogrammation a été effectuée par quelqu'un présent dans le cockpit qui maîtrisait le fonctionnement de l'avion. On ignore si ce changement dans la feuille de route est intervenu avant ou après le décollage de l'appareil. L'ordinateur qui contrôle ce système de gestion de vol se trouve entre le pilote et le copilote. Ce qui renforce les soupçons pesant sur les deux hommes.

«Il s'est passé quelque chose avec le pilote ou le copilote», a assuré à Washington le président de la Commission de sécurité intérieure à la Chambre des représentants, Michael McCaul évoquant même la possibilité que le Boeing ait été détourné pour servir de «missile de croisière». Pour l'heure, l'étude des profils des passagers et la fouille des domiciles des deux pilotes n'ont pas révélé d'indice troublant. «Nous n'avons pas trouvé de lien terroriste ou avec des groupes extrémistes connus dans la région», a affirmé un enquêteur malaisien à l'agence Reuters. De même, la Chine n'a trouvé aucun élément susceptible d'impliquer un de ses 153 ressortissants présents à bord.

Aucun passager n'aurait utilisé son téléphone

Face à l'incertitude, d'autres mobiles sont envisagés, y compris de politique intérieure malaisienne. Le commandant de bord Zaharie Ahmad Shah était un fervent partisan du leader historique de l'opposition Anwar Ibrahim, condamné à cinq ans de prison pour sodomie quelques heures avant le décollage du vol MH370, lors d'un procès jugé politique. Mais les derniers soupçons se concentrent sur son copilote, Fariq Abdul Hamid, 27 ans. C'est lui, et non son supérieur, (...)

Source : Le Figaro.fr



Mardi 18 Mars 2014 - 11:05