Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Washington n’accorde pas de visa au nouvel ambassadeur d’Iran à l’ONU

La Maison Blanche a annoncé vendredi que les Etats-Unis ne délivreront pas de visa au nouvel ambassadeur iranien à l’ONU, Hamid Abutalebi. Une décision qui pourrait mettre fin à la trêve temporaire entre Washington et Téhéran.



C’est le porte-parole de la Maison Blanche, Jay Carney qui a annoncé la nouvelle : « Nous avons informé les Nations-Unies et l’Iran que nous ne délivrerons pas de visa à M. Abutalebi », a-t-il déclaré, sans donner de détails sur les raisons de cette décision. Elles sont cependant connues : Hamid Abutalebi aurait participé à la prise d’otages de l’ambassade américaine à Téhéran en 1979. Lui affirme n’avoir été qu’un interprète. La chaine conservatrice Fox News l’accuse aussi d’avoir organisé, plus tard, l’assassinat d’un dissident politique.

Un rejet « inacceptable » pour l'Iran

Les deux chambres du Congrès ont voté en faveur d’un refus de visa au diplomate iranien. Pour l’Iran, ce rejet est « totalement inacceptable ». « Nous n'envisageons pas d'autre choix », a déclaré le vice-ministre des Affaires étrangères Abbas Araqchi à l'agence Mehr.

Cette décision de Washington risque-t-elle alors de mettre en danger les pourparlers en cours sur le nucléaire qui se déroulent relativement bien ? L’administration Obama ne le pense pas, estimant que les deux dossiers ne sont pas liés. Mais les Etats-Unis peuvent-ils empêcher diplomate de se rendre à l’ONU qui jouit de l’extra-territorialité comme une ambassade ?

Ils peuvent le faire, s’ils jugent qu’un individu a été associé à des activités terroristes. En 1988, ils avaient refusé un visa à Yasser Arafat. En 2005, ils avaient fait lanterner l’ancien président iranien, Mahmoud Ahmadinejad et, l’an dernier, le président soudanais, Omar el-Bechir n’avait été autorisé à se rendre à l’ONU qu’après la clôture de l’Assemblée générale.

Source : Rfi.fr
 



Samedi 12 Avril 2014 - 12:02