Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)
Liberté - Professionnalisme - Crédibilité
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)
PRESSAFRIK.COM





PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)







A J-4 de la présidentielle au Sénégal, pas d'apaisement en perspective


Rédigé le Mercredi 22 Février 2012 à 11:11 | Lu 499 commentaire(s)


De nouvelles violences se sont produites mardi 21 février 2012, dans la soirée, à Dakar entre policiers et des opposants rassemblés pour exiger le retrait de la candidature du président Wade à la présidentielle de dimanche. Une polémique est née après qu'un des candidats de l'opposition, Ibrahima Fall, s'est dit favorable à un report du scrutin. Une proposition qui ne fait pas l’unanimité au sein du M23, mouvement opposé à Abdoulaye Wade. La communauté internationale s'inquiète et l'ancien président du Nigeria, Olusegun Obasanjo, est arrivé Dakar. Une visite dans le cadre d’une mission d’observation africaine.


La mission d’observation électorale de l’Union européenne affirme que l’interdiction des manifestations décidée par le ministère sénégalais de l’Intérieur est contraire au Code électoral, Dakar le 21 février 2012. AFP/issouf Sanogo
La mission d’observation électorale de l’Union européenne affirme que l’interdiction des manifestations décidée par le ministère sénégalais de l’Intérieur est contraire au Code électoral, Dakar le 21 février 2012. AFP/issouf Sanogo
Faut-il aller voter dimanche ? Le débat est lancé par le candidat Ibrahima Fall au vu du climat extrêmement tendu qui prévaut au Sénégal. A cette question, le porte-parole du président sortant répond par la négative. Ceux qui veulent un report, dit-il, sont ceux qui craignent une raclée électorale. Au sein de l’opposition, l’avis d’Ibrahima Fall ne fait pas non plus l’unanimité. El Hadj Diouf, l’un des membres de la coalition qui soutien le candidat Niasse, y est opposé : « Nous, on est pour l’élection présidentielle et le départ d’Abdoulaye Wade… Abdoulaye Wade lui-même souhaite le report des élections ! Il sait qu’il ne peut pas gagner l’élection présidentielle !... »

Pour sa part, le candidat Idrissa Seck élude quelque peu ce débat : « Ce que nous en pensons, c’est que notre préoccupation première est le retrait de la candidature de Wade, puisque c’est ça qui est à la base de tous les problèmes. C’est cette violation flagrante de la Constitution qui est à la base de toutes les difficultés. Il faut commencer par cette première difficulté et le reste pourra suivre».

Qu'attendre de la visite d'Olusegun Obasanjo ?

L’ancien président du Nigeria, Olusegun Obasanjo, est arrivé à Dakar mardi soir. Il va diriger le groupe d’observateurs de l’Union africaine et de la Cédéao (Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest) et souhaite rencontrer tous les acteurs de la vie politique.

Ironie de l’histoire, en 2006 Abdoulaye Wade était monté au créneau pour dissuader Olusegun Obasanjo de modifier la Constitution et de briguer un troisième mandat à la tête du Nigeria. Aujourd’hui, ce dernier ne vient pas pour lui rendre la «monnaie de sa pièce», mais il est quasiment certain que ce passé commun entre les deux hommes ne sera pas absent des esprits.

Olusegun Obasanjo souhaite rencontrer les candidats et, si l’on ne parle pas encore de médiation, il n’est pas exclu que l’ancien numéro Un nigérian prodigue ses conseils. Il sera accueilli à bras ouverts, a pour sa part expliqué le porte-parole d’Abdoulaye Wade, Serigne Mabcké Ndiaye, qui précise d’ailleurs qu’Abdoulaye Wade est prêt à discuter de tout sauf de deux choses : un report des élections et le retrait de la candidature de Wade, autant dire les deux revendications de l’opposition.

En temps ordinaire les Sénégalais n’apprécient guère les ingérences extérieures, mais la situation politique est des plus tendues. Et malgré les propos rassurant du camp présidentiel, beaucoup se demandent comment la journée de dimanche va se dérouler. Olusegun Obasanjo saura-t-il ou pourra-t-il désamorcer les tensions en si peu de temps ? Rien n’est moins sûr : à quatre jours du scrutin les esprits sont surchauffés et l’on ne voit pas trop comment la sérénité pourrait régner dans les bureaux de vote dimanche prochain.
Source: RFI




Actu en filet | Editorial | Politique | Commentaire | Economie | Société | Procès Habré | Médias | MONDIAL 2014 | Sport | Reportage | Portrait | Analyse | Culture | Mondial 2010 | Opinion | Afrique | Monde | Jet Set | People | Mode | Amour | High Tech | Santé | Insolite | Inter | Lutte 2010/2011 | Inondations 2012 | Crise Malienne | Crise ivoirienne | Partenaires | DOSSIER BEN LADEN | Campagne 2012 | Scrutin présidentiel 2012 | Magal Touba 2011 | Prestation de serment Macky Sall | Législatives Sénégal 2012 | Chronique | Fesman | eng | twitts | Agenda | vidéos sports | Dossier | Scrutin second tour présidentielle Sénégal | Actualité | Présentielle 2019 | Foot | Autres Sports