Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



AIBD: Les agents de Téranga Sûreté Aéroportuaire arborent des brassards rouges pour réclamer de meilleures conditions de travail

​En colère depuis lundi, les employés de Téranga Sûreté aéroportuaire (Tsa) à l’aéroport international Blaise Diagne de Diass sont en mouvement d’humeur. Hier, ils étaient en brassards rouges pour réclamer de meilleures conditions de travail.



AIBD: Les agents de Téranga Sûreté Aéroportuaire arborent des brassards rouges pour réclamer de meilleures conditions de travail
 Les agents de Téranga Sûreté Aéroportuaire (TSA), une société intervenant sur la plateforme de l’Aéroport international Blaise Diagne de Diass ont manifesté leur mécontentement mardi, par un port de brassards rouges pour réclamer de meilleures conditions de travail et de rémunération. L’un des délégués confie qu’une bonne entreprise doit se soucier de son personnel. «Une entreprise qui ne se soucie pas de son personnel, qui continue de promouvoir la médiocrité ne favorise pas un bon climat de travail. Nous faisons de la sûreté mais malheureusement nous avons des contrats de commerçants. c’est-à-dire, nous sommes dans la convention du commerce. Nous avons à la tête du top management au niveau des opérations des gens qui ne connaissent pas le métier. Nous sommes dans une entreprise où il faut avoir un parent pour avoir des responsabilités », a regretté le délégué qui préfère taire son nom.

A l’en croire, le coordinateur principal leur impose son fils au niveau des opérations de prestation de la compagnie Air Sénégal « parce que son père est au niveau des opérations Pif (Poste des inspections de filtrage)». Poursuivant, notre interlocuteur soutient que le salaire des employés de Tranga Sûreté Aéroportuaire est misérable et peuvent rendre les agents vulnérables à la corruption, ce qui, sans doute, pourrait être un danger pour la sûreté aéroportuaire. « Nous faisons 12 heures de service et peinons à avoir de quoi manger. Les représentants du personnel ne sont pas consultés pour des questions qui nécessitent le point de vue des délégués », se plaint encore notre source.

Les travailleurs se plaignent aussi d’être menacés par la direction, surtout ceux d’entre eux qui ont adhéré à un syndicat. « Nous avons décidé de porter des brassards rouges juste pour lancer un signal. Nous voulons dire aux dirigeants de la société que s’ils ne font rien, nous allons passer à la vitesse supérieure, nous n’écartons pas d’arrêter le service et dans ce cas, ce sont des milliards de francs que l’Etat va perdre », avertit notre délégué du personnel.

Le Témoin

AYOBA FAYE

Mercredi 12 Août 2020 - 10:21



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter