Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Abdoul Mbaye à Macky Sall :« Son honnêteté intellectuelle doit le pousser à avouer qu’il n’est pas allé au bout du programme décennal »



Abdoul Mbaye à Macky Sall :« Son honnêteté intellectuelle doit le pousser à avouer qu’il n’est pas allé au bout du programme décennal »
La déclaration du président de la République, Macky Sall, selon laquelle son gouvernement a fait ce qu’aucun gouvernement n’a fait depuis 1960 en matière de lutte contre les inondations, fait réagir son ancien Premier ministre (Pm) Abdoul Mbaye. Ce dernier qui lui concède ce fait, souhaite que « son honnêteté intellectuelle le pousse à avouer qu’il n’est pas allé au bout du programme décennal ». 

« Nous comprenons Monsieur le Président de la République qui reste dans sa finesse de politicien professionnel. Nous le lui concédons, personne n’a fait plus que lui comme président en 17 mois pour tout ce qui touche à l’inondation », peut-on lire dans un communiqué parvenu à PressAfrik. 

Cependant, poursuit M. Mbaye, « que son honnêteté intellectuelle lui fasse également dire que c’est parce qu’en 13 mois, les gouvernements dirigés par son ancien premier ministre, Abdoul Mbaye ont accompli un travail énorme qu'il a une bonne avance ». 

Et, précise-t-il, « Cette même honnêteté doit le pousser à avouer qu’il n’est pas allé au bout du programme décennal de lutte contre les inondations car ne le jugeant pas comme prioritaire ».

Quant au débat public sur les inondations lancé par le chef de l'Etat lors du Conseil présidentiel, Abdoul Mbaye promet de « s’exprimer bientôt sur le sujet afin d’éclairer davantage l’opinion sur sa position exprimée sur certains médias et sur les réseaux ». 

Selon lui, il ne s’agit pas de débattre de ce qui a été fait en 2012 et 2013 au début du premier mandat. Tout le monde s’accorde pour reconnaître la pertinence des choix et la qualité de ce qui fut mis en œuvre. 

« Il faudra par contre débattre du pourquoi tout ce travail accompli a été abandonné mais également de la gestion de la covid-19,  de la récession que le Sénégal vit actuellement etc », conclut-il.

Aminata Diouf

Mercredi 30 Septembre 2020 - 20:05



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter