Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Abdoul Mbow sur la possible brouille entre Wade-Macky: "le chef de l'Etat ne cède pas à la pression"



Abdoul Mbow sur la possible brouille entre Wade-Macky: "le chef de l'Etat ne cède pas à la pression"
L’audience accordée mercredi dernier au collectif Noo Lank, par l’ex-président, Me Abdoulaye Wade, n’est pas du goût de certains responsables de l’Alliance pour la République (Apr). Ces derniers considèrent que c’est une façon pour le Président Wade de mettre la pression à son successeur concernant la réalisation d'un certain nombre d'accords en faveur de son fils, Karim Wade, suite à leurs retrouvailles lors de l'inauguration de la Grande Mosquée Massalikul Jinaan. Mais c’est peine perdue, si l’on en croit à Abdou Mbow. 

Selon le porte-parole adjoint de l’Apr, le président Macky Sall n’est pas quelqu’un qui cède à la pression. « Le président Wade a le droit de faire tout ce qu’il veut et de soutenir qui il veut. Donc, cette audience ne nous intéresse pas. Mais ce qui est clair, c’est que personne ne peut mettre la pression sur le Président Macky Sall dans des intérêts crypto-personnels », a déclaré Abdou Mbow dans les colonnes de L’Observateur. 

Pour rappel, mercredi dernier, Me Abdoulaye Wade et ses anciens détracteurs, Fadel Barro et Cie, se sont rencontrés dans le cadre de la série des visites du collectif Noo Lank qui lutte contre la hausse du prix de l’électricité. Lors de cette audience, le père de Karim Wade a fait part de sa volonté de soutenir ledit mouvement. 

Parlons du Président Macky Sall qui ne cède à aucun chantage pour des intérêts crypto-personnels. Le Directeur général du Soleil, Yakham Mbaye et non-moins proche et défenseur ardu du chef de l'Etat affirmait tout le contraire de ce que déclare Abdou Mbow, dans un entretien avec Dakar Actu: "Moustapha Cissé Lô qui soutient avoir été victime de l'ingratitude du pouvoir, combattu et écarté comme opérateur économique du processus d'achat et de vente des intrants agricoles, n'est rien d'autre qu'un fieffé menteur. En réalité, il a bénéficié de l'État, cette année, de six marchés d'un volume de 4 531 tonnes de semences et d'engrais. Et c'est au moyen de chantages et de menaces qu'il est parvenu à ses fins". Qui dit vrai qui dit faux ?

Aminata Diouf

Vendredi 10 Janvier 2020 - 09:55


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter