Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Au Rwanda, un ministre démissionne après avoir bousculé une femme



Au Rwanda, un ministre démissionne après avoir bousculé une femme
Le ministre rwandais en charge des affaires juridiques, Evode Uwizeyimana, a démissionné jeudi après avoir poussé à terre une femme agent de sécurité.

Selon BBC Great Lakes, l'incident, qui a eu lieu lundi, a été révélé après qu'un témoin oculaire a tweeté à ce sujet.

M. Uwizeyimana s'est excusé sur Twitter, disant qu'il regrettait profondément ce qui s'était passé.

"Cela n'aurait pas dû m'arriver en tant que responsable et fonctionnaire. Je me suis déjà excusé auprès du personnel de l'ISCO [Intersec Security Company] et je le fais maintenant publiquement…"

La ministre a ensuite rendu visite à l'agent de sécurité dans le bureau de son employeur. Il a pris une photo avec elle. (Deuxième personne à droite ci-dessous).

Min. of State @EvodeU yahuye na Mukamana Olive ari kumwe n'ubuyobozi bwa @iscosecurity ku kicaro gikuru cya ISCO mu rwego rwo gukomeza gusaba imbabazi ku ikosa ryakorewe Olive ari mukazi ke kuri Grand Pension Plaza.

Mais de nombreux Rwandais sur les médias sociaux ont continué à faire pression pour obtenir la démission du ministre.
Jeudi, le Bureau du Premier ministre a annoncé la démission de M. Uwizeyimana.

Le même tweet a également annoncé la démission d'Issac Munyakazi, le ministre en charge de l'éducation primaire et secondaire.

This evening the Rt Hon. PM Ngirente received letters of resignation from the Minister of State in charge of Primary and Secondary Education Issac Munyakazi & Minister of State in charge of Constitutional & Legal Affairs, Evode Uwizeyimana, to be delivered to H.E the President.

M. Uwizeyimana critiquait ouvertement le président Paul Kagame. Lorsqu'il est retourné au Rwanda en 2014 après quelques années à l'étranger, il a déclaré aux journalistes qu'il avait changé d'avis.

Deux ans plus tard, il a été nommé au cabinet après avoir fait partie de la commission qui a présidé un référendum constitutionnel qui a permis au président Kagame de prolonger son mandat.

Bbc Afrique

Samedi 8 Février 2020 - 19:23



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter