Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



"Aucune indication que le vaccin d'Oxford est lié à la formation de caillots sanguins"



"Aucune indication que le vaccin d'Oxford est lié à la formation de caillots sanguins"
Le régulateur des médicaments de l'UE rassure les États après que plusieurs pays ont suspendu l'utilisation du vaccin. Le vaccin Oxford-AstraZeneca est administré par plusieurs pays africains dont le Sénégal, la Côte d'Ivoire, qui l'ont reçu dans le cadre de l'initiative Covax.

Selon l'autorité européenne de réglementation des médicaments, rien n'indique que le vaccin Covid-19 d'Oxford-AstraZeneca est lié à un risque accru de caillots sanguins. Ce développement survient au moment où de nombreux pays africains administrent ledit vaccin à leurs populations.

Elle précise que le nombre de cas chez les personnes vaccinées n'est pas plus élevé que dans la population générale.

Cette déclaration intervient après qu'un certain nombre de pays, dont le Danemark et la Norvège, ont suspendu l'utilisation du vaccin.

Cette suspension fait suite à des rapports indiquant qu'un petit nombre de personnes avaient développé des caillots après avoir reçu le vaccin.

Il est également signalé qu'un homme de 50 ans est décédé en Italie après avoir développé une thrombose veineuse profonde (TVP) à la suite d'une dose du vaccin.

Par ailleurs, l'Organisation Mondiale de la Santé affirme vendredi qu'il n'y a "pas de raison de ne pas utiliser" le vaccin d'AstraZeneca contre le Covid-19.

"Oui nous devrions continuer à utiliser le vaccin d'AstraZeneca", déclare Margaret Harris, une porte-parole de l'OMS.

Le vaccin Oxford-AstraZeneca est le seul homologué par l'organisation avec celui de Pfizer-BioNTech.

"Rien n'indique actuellement que la vaccination est à l'origine de ces affections, qui ne sont pas répertoriées comme des effets secondaires de ce vaccin", indique jeudi l'Agence européenne des médicaments (EMA).

"Les avantages du vaccin continuent de l'emporter sur ses risques et le vaccin peut continuer à être administré pendant que l'enquête sur les cas d'événements thromboemboliques se poursuit", ajoute-t-elle.

Selon l'EMA, 30 cas d'"événements thromboemboliques" sont recensés parmi les cinq millions d'Européens qui ont reçu le vaccin.

AstraZeneca affirme que la sécurité du médicament a été étudiée de manière approfondie lors des essais cliniques. "Les autorités de réglementation ont des normes claires et strictes en matière d'efficacité et de sécurité pour l'approbation de tout nouveau médicament", explique un porte-parole.

Au Royaume-Uni, l'Agence de réglementation des médicaments et des produits de santé (MHRA) indique qu'il n'y a aucune preuve que le vaccin a causé des problèmes, et que les gens devraient quand même se faire vacciner lorsqu'on leur demande de le faire. "Les caillots sanguins peuvent se produire naturellement et ne sont pas rares. Plus de 11 millions de doses du vaccin Covid-19 d'AstraZeneca sont déjà administrées au Royaume-Uni", révèle Phil Bryan de la MHRA.

La décision de suspendre temporairement l'utilisation du vaccin d'AstraZeneca constitue un revers pour une campagne de vaccination européenne qui a connu des ratés, en partie à cause des retards de livraison du médicament.

Toutefois, une évolution positive a lieu jeudi, avec l'approbation par l'EMA du vaccin à injection unique de Johnson & Johnson (J&J). "Des vaccins plus sûrs et plus efficaces arrivent sur le marché", dit dans un tweet la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, bien que certains rapports suggèrent que les livraisons de vaccins J&J pourraient ne pas arriver avant avril.

Cette annonce intervient le jour même où une étude a révélé que le vaccin américain Novax est efficace à 96 % pour prévenir la souche originale du covid et à 86 % contre la souche anglaise. Novavax espère déposer une demande d'autorisation au Royaume-Uni au cours du deuxième trimestre de 2021, rapporte l'agence de presse AFP.

Le Danemark, la Norvège et l'Islande ont temporairement suspendu le déploiement du vaccin d'AstraZeneca. L'Italie et l'Autriche, quant à elles, ont cessé d'utiliser certains lots du médicament par mesure de précaution.

Les suspensions en Italie et en Autriche concernent différents lots du vaccin.

L'Estonie, la Lettonie, la Lituanie et le Luxembourg ont également suspendu l'utilisation du même lot que l'Autriche. La Roumanie a suspendu l'utilisation de 4 200 doses du même lot de vaccins que l'Italie.

Dans une déclaration antérieure, l'EMA a souligné que la décision du Danemark était une "mesure de précaution [prise] alors qu'une enquête complète est en cours sur les rapports de caillots sanguins chez des personnes ayant reçu le vaccin, y compris un cas au Danemark où une personne est décédée".

BBC

Vendredi 12 Mars 2021 - 18:11


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter