Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Bilan opération «Cactus» : La police interpelle 385 personnes

ENVOYE SPECIAL - Pour cette édition du grand Magal de Touba, la police a interpellé au total 385 personnes. Une conférence de presse a été l’occasion pour le Directeur de la sécurité publique de détailler les motifs de ces interpellations et le déroulement de l’opération.



le Directeur de la Sécurité publique, Pape Mafall Ndiaye
le Directeur de la Sécurité publique, Pape Mafall Ndiaye
La rencontre avec la presse s’est tenue au siège même de la police de Touba. Assisté de tout son staff, le Directeur de la Sécurité publique, Pape Mafall Ndiaye a déclaré que le bilan est satisfaisant. Ce qui l’explique est dû selon lui, au fait que ce sont au total trois cent quatre vingt cinq individus qui ont été interpellés. «1400 hommes constitués d’éléments en tenue, comme civils ont été déployés sur toute l’étendue de la région. Le gros de la troupe est à Touba. D’aucuns ont été postés au niveau des secteurs névralgiques. Ces derniers ont reçu comme mission la gestion des biens et la sécurité des personnes. De même, certains sont postés au niveau des mausolées» fait-il savoir.

Pour ce qui est du bilan des interpellés, le directeur de la sécurité publique a énuméré les différents délits. « Il y a 14 individus pour détention de chanvre indien, 1 pour vagabondage, 5 pour jeux de hasard, 5 vols, 20 en état d’ivresse et le reste pour des vérifications d’identité. 875 grammes de chanvre composés de 190 cornets et 2 joints ont été saisis», explique le directeur.

Justifiant la faiblesse du trafic de drogue dans ce Magal, Pape Mafall Ndiaye a indiqué qu’à «Guédiawaye, une saisie d’une quantité de 234 Kg de chanvre indien y avait été opérée. Cette quantité saisie était destinée à Touba».

Pour les cas d’accident, on en dénombre 42, dont 24 corporels et 18 dégâts matériels. Le cas des charrettes a été abordé par le directeur, du fait de leur présence massive au Magal.

Abdoul K. Diop (Correspondant dans la banlieue)

Samedi 14 Janvier 2012 - 14:19



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter