Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Burkina : 160 morts valent-ils un mini sommet des chefs d'Etat de la Cedeao sur la sécurité des populations ?



Burkina : 160 morts valent-ils un mini sommet des chefs d'Etat de la Cedeao sur la sécurité des populations ?
La mort de 160 villageois pourrait demain être la mort de 1600 villageois si rien n'est fait. Et encore plus après. Il ne faut donc ni sous estimer cette tragédie ni se contenter d'espérer qu'elle ne se reproduira plus. 

La tragédie du burkina met en exergue des failles que nos Etats doivent combler très vite. Chaque agression majeure doit trouver une réponse majeure. Nous ne devons pas banaliser de telles agressions. Le Burkina ne devrait pas être laissé seul face a cette situation. Ce n'est pas un fait divers. Elle devrait interpeller et révulser tous les chefs d'Etat, responsables de la sécurité régionale et chefs militaires de nos armées respectives. 

Nos experts en défense et sécurité ont certainement une panoplie de solutions a proposer. Il leur faut cependant une volonté politique forte et un leadership des chefs d'Etat pour les faire avancer. Les populations ont aussi besoin de voir que leurs chefs d'Etat se mobilisent lorsqu'ils sont attaqués. 

Cette attaque contre les burkinabè est une attaque contre les sénégalais, les maliens, les ivoiriens, etc. C'est aussi en citoyens africains concernés que nous devons ensemble contribuer a lutter contre ces bandes armées et terroristes qui sévissent dans la sous-région.

Les terroristes vivent de la faiblesse de nos états et de la vulnérabilité des populations qu'ils sont sensés protéger. Opérant presque toujours en petites bandes et évoluant dans des zones périphériques, distantes des grands centres urbains, elles disposent d'armes qui leur permettent d'attaquer des populations entière mal préparées. Puisqu'il est souvent difficile pour les militaires et forces de sécurité de nos armées de se déployer a temps pour faire face a de tels assauts, il faudrait développer des stratégies d'auto défense villageoise combinées a la mise en place de systèmes de surveillance aérienne et de contrôle et systèmes de communication permettant d'organiser et de rallier plusieurs villages dans la poursuite des terroristes lorsqu'un village est agressé.

Les villageois doivent être armés pour résister aux assauts de leurs agresseurs et servir de ligne de défense dans leurs terroirs. L'une des solutions de défense consisterait donc á organiser la formation militaire d'une grande partie des villageois et á les armer pour former une défense civile qui viendrait renforcer la défense nationale la police nationale et les forces régionales contre le terrorisme.

Face aux moyens d'intervention limités de nos armées, les populations doivent être formées á se défendre. Les terroristes et bandes armées réfléchiront plusieurs fois avant de songer á les attaquer.

Amadou Gueye

Salif SAKHANOKHO

Lundi 7 Juin 2021 - 10:56


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter