Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Burundi: des débuts timides pour la vaccination contre le Covid-19 à Bujumbura

Le Burundi a débuté sa campagne de vaccination, ce lundi 18 octobre 2021, après la réception de ses premiers vaccins la semaine dernière. Un don de 500 000 doses de Sinopharm fournis par la Chine. À peine une vingtaine de personnes ont été vaccinées pour ce premier jour dans ce pays pendant longtemps « coronasceptique ».



Pas de haut responsable burundais pour lancer la campagne de vaccination, aucun discours officiel, seuls quelques personnels de santé et les premiers volontaires civils se sont présentés ce lundi aux bureaux du Programme élargi de vaccination à Bujumbura. Le seul centre de vaccination opérationnel pour le moment dans tout le pays.
 
« On a eu moins de 30 candidats au vaccin pour toute l’après-midi d’hier, car les gens ne savent pas comment c’est organisé », explique une source sur place. Il faut dire que dès la veille, le Premier ministre burundais, le général Alain-Guillaume Bunyoni avait annoncé la couleur, dans un discours où il n’a pas caché la méfiance de son gouvernement contre un vaccin « qui peut causer de graves conséquences sanitaires » à ceux qui acceptent d’être vaccinés.
 
« Si vous avez des problèmes demain, ne vous en prenez pas au gouvernement en l’accusant de ne pas avoir prévenu sur les risques liés aux vaccins contre le Covid-19, a prévenu Alain-Guillaume Bunyoni. Bien sûr que nous ne pouvons empêcher ceux qui veulent se faire vacciner d’y aller, c’est leur droit, mais nous devons vous prévenir que parmi ceux qui l’ont fait à travers le monde, certains sont tombés malades, ils en sont morts. C’est pour ça que nous refusons de mettre en avant la campagne de vaccination, que même les spécialistes ne maîtrisent pas encore parfaitement. »
 
Gitega reste donc droit dans ses bottes : il n’y aura pas de campagne de sensibilisation à la vaccination dans le pays. En revanche, elle met à la disposition des volontaires un lien pour prendre un rendez-vous sur internet. Une solution peu pratique de l’avis de nombreux Burundais, dans un pays où seulement 5,2% de la population était connectée en 2019, selon la Banque mondiale. C’est l’un des taux les plus bas du monde.

RFI

Mardi 19 Octobre 2021 - 15:27


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter