Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Contribution: La technique de Aliou Cissé Ne Rassure Pas encore (par Mamadou Yoro Ndiaye)



Contribution: La technique de Aliou Cissé Ne Rassure Pas encore (par Mamadou Yoro Ndiaye)
Les exemples récents chez les meilleurs en Europe montrent que les plus puissants de la planète peinent souvent à se remettre en question quand il faut démissionner bon moment. En Allemagne, Joachim Löw aura attendu près de trois ans à la Mannschaft ; Vicente del Bosque n'avait pas non plus rendu les armes après l'élimination catastrophique d'une Espagne tenante du titre et double championne d'Europe à la Coupe du monde. Fernando Santos, en échec depuis le sacre du Portugal en 2016 et prolongé jusqu'en 2024 .

Aliou Cissé après presque six années passées à la tête des lions de la Teranga sans remporter un seul trophée s'est entêté de continuer avec la complicité flagrante du ministre des sports et de la fédération sénégalaise de football. Ce qui est un manque de professionnalisme fringant motivé uniquement par la préférence nationale. Mais sur ce plan, et vu les échecs répétitifs qui ont poussé le Président de la République et tous les sénégalais a crié haut et fort que la victoire finale est une exigence nationale, on aurait pu penser à d'autres nationaux plus qualifiés et plus compétents comme Habib Béye, Lamine Ndiaye, Omar Daff et tant d’autres. On ne reviendra pas sur les matchs catastrophiques qui ont fini par montrer à tous les amoureux du football sa carence et ses limites techniques.

Cependant quand on pense qu'on est le mieux outillé, on n’écoute pas souvent le point de vue des autres. C'est ça Aliou Cissé. Combien de sportifs et de supporters de l'équipe nationale, combien de sénégalais ont tourné le dos à l'équipe du pays à cause de Aliou Cissé? Son entêtement à insister sur des plans de jeux non adaptés au football sénégalais et le nombre incalculable de joueurs sélectionnés qui n'ont pas leur place dans ce groupe a affaibli l'équipe et poussé de hauts sportifs du pays à sortir de leur réserve. Henry Camara a dénoncé à juste titre quelques jours avant la compétition continentale la sélection de nouveaux joueurs qui n'ont jamais été à la can. Un joueur, bon qu'il soit à besoin d'être habitué à cette compétition très exigeante et particulière. Le Sénégal a perdu quelque chose de fantastique qui caractérisée sa résistance et la beauté de son football depuis 2002.

Ayant constaté que Aliou Cissé était défensivement faible, feu Mawade Wade ancien entraîneur de l'équipe nationale suggéra à Bruno Metsu de le remplacer par Pape malick Diop. Après le match préparatif perdu contre l'Arabie Saoudite en coupe du monde, Bruno Metsu changea le dispositif de la défense en mettant Pape Malick avec Lamine Diatta, et Aliou en tampon devant la défense. L'équilibre défensif fut ainsi résolu. C'est dire que, le plan de jeu d'une équipe n'est pas uniquement l'affaire de l'entraîneur, c'est aussi celle des techniciens, des supporteurs et tous ceux qui aspirent aux succès de l’équipe. Malheureusement le point faible de Aliou Cissé c'est aussi le manque de considération de l'avis des autres. C’est un homme qui se suffit à lui-même. Tous se souviennent du premier match de Diao Baldé contre le Cap Vert à LSS.

Il avait fallu le brouhaha abasourdissant et les hués intempestifs du publique du stade Senghor pour qu'il se décida enfin à tester Diao alors qu'il ne restait que quelques minutes de jeux. Papis Diaw, journaliste à RFm et Charles Faye, Kalidou Fadiga, Ferdinand Coly, Dial Diop (grand supporter du foot), Cheikh Tidiane Gomis, journaliste walf, et même le président Macky Sall, tous ont appuyé sur le bouton de l'alarme quand il le fallait. Mais le constat est là. L'homme ne tire aucun enseignement de son passé et de l'avis de tous ceux qui souhaitent la victoire finale de l'équipe au Cameroun.

Aliou Cissé et Sadio Mané ne doivent pas se justifier en prétextant la chaleur et les absences, car les conditions sont les mêmes pour tout le monde. La fédération sénégalaise de football à véritablement manqué d'ambitions ou s’est sentie trop forte. En 2002 El hadji Malick Souris ancien Président de Fsf avait mis l’équipe du Sénégal dans des conditions idéales à la can du Mali et à la Coupe du monde. Même des forces de sécurité avaient été déployées pour la sécurité.

Au Cameroun le Maroc a tout fait pour isoler son équipe et la mettre à l’abri, dans le confort. En évitant ainsi de réduire le risque de contamination,  Vahid Hallilovic est heureux d’être en possession de 95% de ses forces. Alors que le responsable en chef de fsf se pavanait dans les palais en compagnie de son patron, on voyait Sadio Mané se promener à vélo dans les alentours du stade. Il paraît même qu’il y’a eu une fête. Djomanci Camara a défendu l’équipe en disant que tous les participants à cette fête étaient vaccinés. Mais cela n'absout pas la légèreté et la désinvolture des encadreurs de l’équipe qui n’ont aucune culture du travail bien accompli. Ils ont royalement ignoré la fulgurance de la transmission du virus omicron. Le résultat on le connaît tous.

En perdant ses joueurs : Krepin, Kalidou, Gana et Ismaila, l’entraîneur a perdu ses repères. Il est étourdi et son disque dur s’est embrouillé. Alors, Il faut radicalement changer les mentalités et les fondements du système de jeu de l'équipe et les ramener à ce que nous savons faire. C'est Claude Le Roi qui a instauré le premier une défense avec un stoppeur. Adama Cissé du Jaraaf de Dakar a été l'un des premiers à jouer ce rôle qui a fonctionné jusqu'en demi-finale la CAN perdu devant l'Algérie de Rabbah Madjer. Puis Bruno Metsu l'a reconduit jusqu'en quart de finale de la coupe du monde. Il faut des astuces gagnantes comme celle-ci. Un entraîneur doit prendre des initiatives pertinentes et surprenantes pour gagner. José Mourhino a fait jouer Samuel Eto’o , l'un des meilleurs attaquants de l'Afrique et du monde arrière latéral et a gagné son match de demi-finale contre le Barça en coupe des champions. Rien n’est encore perdu.

Il est encore temps pour Aliou Cissé de changer son fond de jeu et de savoir que des individualités ne gagnent pas une coupe d'Afrique. C'est une équipe solide, engagée et solidaire qui la gagne, comme le rappelle M. Mbaye Sylla, un dirigeant d’un club local du pays. C'est un plan de jeu avec une animation à tous les niveaux qui peut faire triompher l'équipe du Sénégal. Pour l’instant, le football qu'il sert au peuple ne rassure pas.
 

Salif SAKHANOKHO

Lundi 17 Janvier 2022 - 11:43


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter