Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Coronavirus: Les survivants du Covid-19 risquent le stress post-traumatique



Coronavirus: Les survivants du Covid-19 risquent le stress post-traumatique
Les personnes qui ont été gravement malades à l'hôpital en raison d'un coronavirus doivent être dépistées d'urgence pour le syndrome de stress post-traumatique (SSPT), affirment des médecins.

Le Covid Trauma Response Working Group, dirigé par l'University College London (UCL) et impliquant des experts du sud-est de l'Angleterre, a déclaré que les personnes qui avaient été en soins intensifs étaient les plus à risque.

Les experts ont déclaré que les examens réguliers devraient durer au moins un an.
 Plus de 100 000 personnes ont été traitées à l'hôpital pour le virus.

Les experts affirment que des dizaines de milliers d'entre elles auraient été suffisamment malades pour courir le risque d'un syndrome de stress post-traumatique.

Le groupe de travail a mis en avant des recherches qui ont montré que 30 % des patients ayant souffert de maladies graves lors d'épidémies de maladies infectieuses dans le passé avaient développé un SSPT, tandis que les problèmes de dépression et d'anxiété étaient également fréquents.

'C'était comme être en enfer'

Tracy n'est qu'une des nombreuses personnes à qui l'expérience du coronavirus a laissé des séquelles psychologiques.

Elle a été admise à l'hôpital de Whittington, dans le nord de Londres, en mars, et y a passé plus de trois semaines, dont une en soins intensifs.

"C'était comme être en enfer. J'ai vu des gens mourir, des gens dont la vie était aspirée. Le personnel portait tous des masques et tout ce que vous voyiez, c'était des yeux - c'était si solitaire et effrayant".

Depuis qu'elle a été libérée en avril, cette femme de 59 ans a du mal à dormir à cause de l'idée qu'elle va mourir et elle a constamment souffert de flash-back.

Elle reçoit maintenant des conseils.

"Cela a été très difficile. Physiquement, j'ai été très fatiguée. Je commence à me rétablir, mais le côté mental est très difficile à gérer.

"J'ai un bon réseau de soutien, composé de ma famille et de mes amis, et je suis une personne positive - et je lutte. Je pense qu'il y aura beaucoup de gens qui seront dans une situation similaire, voire pire".

Soutien disponible mais variable
 Le Dr Michael Bloomfield, psychiatre de l'UCL, qui fait partie du groupe de travail Covid, a déclaré que les patients qui se sont retrouvés à l'hôpital auront fait face à une expérience "très effrayante et invasive" et qu'en plus des complications à long terme, ils risqueraient de souffrir de problèmes de santé mentale liés au stress.

Il a ajouté que la nature unique de la pandémie, qui fait que les patients sont isolés de leur famille pendant leur séjour à l'hôpital, pourrait également aggraver les problèmes.

"Nous devons nous assurer que nous soutenons ces patients. Les services en place sont très variables. Ne pas en faire plus pourrait avoir des conséquences à long terme".

Un porte-parole du NHS, le service de santé britannique, a déclaré qu'il était clair que la pandémie avait "bouleversé des vies".
 Il a déclaré que tous les survivants de Covid qui sont restés à l'hôpital auront un rendez-vous de suivi avec leur médecin généraliste ou l'équipe de l'hôpital où leur santé mentale sera évaluée.

Ils ont également pu se référer eux-mêmes pour un soutien psychologique, a-t-il ajouté.

BBC

Mercredi 1 Juillet 2020 - 13:03


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter