Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Covid-19 : Spoutnik «Light», la version allégée du vaccin russe homologuée

C’est un vaccin plus facile à produire et à utiliser puisqu’il suffira d’une seule dose pour l’administrer : « Spoutnik light » est la version allégée de « Spoutnik V ». Moscou annonce son homologation, et sa prochaine mise sur le marché. Avec une cible : les pays qui font face à flambée soudaine de Covid-19.



Spoutnik Light aura une efficacité moindre que Spoutnik V : 79,4% contre une efficacité reconnue de 91,6%. Mais les autorités russes estiment tout de même que ce résultat est excellent : presque 80% d’efficacité, c’est aussi bien que de nombreux vaccins à deux doses, affirme le Fonds russe des investissements directs, qui pilote le programme.
 
Selon ses concepteurs, ce Spoutnik « allégé » sera assez efficace en tout cas pour empêcher l’apparition des formes graves de la maladie, et c’est bien ce qui compte aux yeux des Russes : venir en aide aux pays qui font face à une flambée soudaine de la maladie, avec un vaccin dont l’utilisation sera beaucoup plus rapide, puisqu’il suffira d’une seule dose pour l’administrer. Enfin, d'après le centre de recherches Gamaleïa qui a conçu le vaccin, Spoutnik Light permettra aussi de soutenir l’immunité de ceux qui ont déjà été contaminés. L’idée serait ainsi de doper les anticorps de personnes ayant déjà attrapé le coronavirus.
 
La Russie l’a présenté de façon explicite comme un vaccin destiné à l’exportation : les Russes continueront, eux, de bénéficier de la version en deux doses. Cela résoudra une partie du problème de la Russie depuis qu’elle s’est lancée dans cette course au vaccin : la faiblesse de ses capacités de production, et son incapacité à inonder le marché mondial avec son vaccin à deux doses, parce qu’elle n’en a pas les moyens industriels. Spoutnik Light sera un début de réponse à ce problème avec un coût toujours très modique : moins de dix dollars la dose selon le Fonds russe des investissements directs.
 
Échec de la vaccination en Russie
Paradoxalement, la Russie qui se targue d’avoir été la première à avoir homologué un vaccin anti-Covid est à la traîne en termes de vaccination. A ce jour, seulement 9 millions de personnes en Russie sont vaccinées, ce qui représente moins de 7% de la population. Un échec au regard des chiffres annoncés par les autres pays producteurs de vaccins et par la plupart des pays occidentaux – même ceux qui ont été à la traîne dans cette course à la vaccination. Un retard qui s’explique par la méfiance des Russes vis-à-vis de cette vaccination anti-Covid.
 
Même le président russe, Vladimir Poutine, a tardé à se faire vacciner, ne le faisant qu’en mars dernier, et loin des caméras. Vladimir Poutine n’a pas précisé non plus lequel des vaccins russes il a utilisé, mais ce jeudi 6 mai, il a chanté les louanges de Spoutnik V, reprenant une comparaison pour le moins étonnante : « le vaccin russe est aussi efficace qu’une Kalachnikov » a-t-il déclaré, se montrant d’ailleurs sceptique quant à l’efficacité sur le long terme des vaccins américains. Et Vladimir Poutine de se prononcer à son tour pour la levée des brevets sur les vaccins anti-Covid, affirmant toutefois qu’il s’agissait d’une idée européenne, et sans faire la moindre référence à la proposition initiée par Joe Biden.

RFI

Vendredi 7 Mai 2021 - 10:23


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter