Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Covid-19 dans le monde : l’OMS constate une baisse des nouveaux cas depuis trois semaines



L’Organisation mondiale de la santé (OMS a constaté, lundi, un léger ralentissement des nouveaux cas d’infection du coronavirus dans le monde. Selon l’agence sanitaire mondiale de l’ONU, le nombre de nouveaux cas de Covid-19 signalés dans le monde a diminué la semaine dernière, et pour la troisième semaine consécutive.

Même s’il y a « encore de nombreux pays où le nombre de cas augmente, mais au niveau mondial, c’est une nouvelle encourageante », a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS lors d’une conférence de presse virtuelle depuis Genève. Pour le chef de l’OMS, le résultat est là et cela montre que « ce virus peut être contrôlé, même avec les nouveaux variants en circulation ».

« Et cela montre que si nous continuons à appliquer les mêmes mesures de santé publique éprouvées, nous pouvons prévenir les infections et sauver des vies », a-t-il fait valoir.

Mais derrière ces chiffres encourageants, l’agence onusienne rappelle que de telles tendances avaient été déjà observées avant de voir l’épidémie prendre une nouvelle direction.

« Nous sommes déjà passés par là. Au cours de l’année écoulée, il y a eu des moments dans presque tous les pays où les cas de Covid-19 ont diminué », a rappelé le Dr Tedros. Du coup, certains gouvernements se sont ouverts trop rapidement et les individus ont baissé leur garde, pour ensuite voir le virus revenir en force », a regretté le chef de l’OMS, exhortant les pays à la vigilance.

L’OMS appelle à davantage de vigilance
Alors que les vaccins sont mis en place dans certains pays riches, l’OMS estime qu’il est « fondamental » que chacun d’entre nous continue à prendre les précautions nécessaires pour assurer sa propre sécurité et celle des autres.

« Soyez un modèle », a-t-il dit, relevant qu’il est vital que les gouvernements permettent aux gens de faire les bons choix, qu’il s’agisse de faciliter le respect des quarantaines ou de rendre les lieux de travail plus sûrs.

Car contrôler la propagation du virus permet de sauver des vies aujourd’hui et plus tard en réduisant les risques d’apparition de nouveaux variants. « Et cela contribue à garantir que les vaccins restent efficaces », a insisté le Dr Tedros.

Sur le dossier de la vaccination et du Mécanisme COVAX, l’agence onusienne attend toujours que les entreprises pharmaceutiques disent combien de doses de vaccin seront mises à disposition en février et mars. « Et il se peut qu’il y en ait moins » pour le dispositif COVAX.

A ce sujet, l’OMS rappelle que les projections dépendent des producteurs. « COVAX a deux milliards de doses engagées d’ici à fin 2021. Les calculs de mois en mois sont des projections et nous nous attendons à ce qu’elles soient réalisées », a déclaré Kate O’Brien, Directrice du département immunisation et vaccins à l’OMS.

news.un.org

Salif SAKHANOKHO

Mardi 2 Février 2021 - 13:50


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter