Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Covid19 : Plus de 100.000 morts en Inde, Madrid bouclée



Covid19 : Plus de 100.000 morts en Inde, Madrid bouclée
L'Inde a dépassé officiellement les 100.000 morts dues au coronavirus, pendant qu'en Europe, Madrid se réveillait ce samedi en bouclage partiel. 

La pandémie continue de faire rage en Inde, deuxième pays le plus peuplé au monde avec 1,3 milliard d'habitants. Un total de 100.842 décès ont été enregistrés, selon le ministère indien de la Santé, ce qui fait de l'Inde le troisième pays en termes de morts après les Etats-Unis et le Brésil.

Et, avec ses 6,47 millions de cas de contamination, elle devrait dans les prochaines semaines dépasser les Etats-Unis et devenir le pays qui compte le plus grand nombre de contagions.

Toutefois, le fait que la population de l'Inde est quatre fois plus nombreuse que la population américaine, alors que les Etats-Unis ont deux fois plus de morts que l'Inde, suscite des doutes sur l'exactitude des chiffres indiens.

"Nous ne savons pas quelle est la fiabilité des taux de mortalité en Inde", a déclaré à l'AFP le virologue T. Jacob John. Le million de tests par jour annoncé reste, en pourcentage de la population, cinq fois moins élevé qu'aux Etats-Unis, selon le site de statistiques mondiales Worldometer.

En Europe, le virus prend à nouveau depuis le mois dernier des proportions inquiétantes. Il y a quelques jours, les autorités françaises ont annoncé pour Paris de probables mesures plus restrictives à partir de lundi.

- Madrid bouclée -

Ce samedi, c'est Madrid qui s'est réveillée en bouclage partiel - une mesure destinée à freiner l'expansion de l'épidémie mais difficilement applicable. Depuis vendredi à 22H00 (20H00 GMT), les habitants de la capitale et neuf communes environnantes particulièrement touchées par le virus ne peuvent plus sortir de leur commune que pour des raisons de première nécessité comme aller travailler, étudier ou se rendre chez le médecin.

Ils peuvent en revanche se déplacer librement à l'intérieur de leur ville et ne sont pas obligées de rester chez eux comme lors du confinement très strict décrété en mars. Les autorités ont toutefois appelé à éviter tout déplacement non nécessaire.

Ce type de restrictions affectaient déjà depuis plusieurs jours un million de personnes dans les zones de la région où le taux de contagion est le plus élevé.

Avec Tv5 et Afp

Salif SAKHANOKHO

Samedi 3 Octobre 2020 - 18:28


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter