Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Des vertus du dialogue. La chronique de KACCOR de ce vendredi



Des vertus du dialogue. La chronique de KACCOR de ce vendredi
Personne ne peut douter qu’un grand recul démocratique s’est opéré dans ce charmant pays. Nier l’évidence, c’est faire preuve d’une cécité intellectuelle et d’une malhonnêteté flagrante. Ceux qui veulent nous faire croire également qu’il est dirigé par un démocrate ne participent pas à bâtir ce pays dans la paix et aider le Chef à sortir par la grande porte. Et, par ricochet, entrer dans l’Histoire. Plutôt que des avancées démocratiques, nous marchons à reculons.

Le récent vote d’une loi censée combattre le terrorisme et qui serait faite pour casser de l’opposition, en constitue un exemple illustratif. C’est toujours la loi du grand nombre qui s’impose. C’est-à-dire de cette majorité mécanique qui a la fâcheuse habitude et la réputation de ne jamais aller dans un sens contraire à celui voulu et désigné par le Chef. D’ailleurs, cette majorité, elle ne pense pas. Ou, si elle pense, elle le fait bêtement en faisant parler des muscles plutôt que la persuasion.

Hélas, c’est la même chose à travers tous les régimes qui se sont succédé à la tête de notre pays et dont les députés votent les yeux fermés toutes les lois qu’on leur présente, même les plus perfides et les plus pernicieuses. Des lois, d’ailleurs, qu’ils ne lisent jamais et se contrefichent qu’elles puissent un jour plonger ce pays dans le chaos. En réalité, ils ne défendent même pas ces lois, mais leur initiateur souvent présenté en démiurge.

On pensait qu’on apprendrait de la confusion notée du vote de la loi sur le terrorisme. Et voilà qu’ils s’apprêtent à voter une autre dans la division. Le consensus entre le pouvoir et l’opposition n’étant pas de mise autour du projet de loi portant révision du code électoral. Diriger, c’est également dialoguer. Même si ça peut paraitre surréaliste pour quelqu’un qui veut réduire son opposition à sa plus simple expression. La réduire à néant pour faire valoir sa propre pensée. C’est justement cette volonté de montrer sa puissance qui est dangereuse pour la paix sociale. Cqfd.

KACCOR, Le Témoin

AYOBA FAYE

Vendredi 9 Juillet 2021 - 10:04


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter