Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Dialogue politique et national : « C’est du cinéma et de la mascarade », selon Guy Marius Sagna



Dialogue politique et national : « C’est du cinéma et de la mascarade », selon Guy Marius Sagna
L’activiste Guy Marius Sagna reprend service après avoir obtenu une liberté provisoire un (1) mois après son arrestation pour « fausse alerte au terrorisme ». Le membre de la Plateforme Frapp/ France dégage démonte les dialogues politique et national lancés par le chef de l’Etat, Macky Sall. Selon lui, c’est juste « du cinéma et de la mascarade » pour éviter les vrais débats politiques où nos dirigeants ont fait faillite. 

« Ces dialogues pour moi sont du cinéma, et de la mascarade parce qu’on parle du tout sauf ce qu’il y a d’important. Depuis que cette idée du dialogue a été agitée, est-ce que vous entendiez parler de l’Eco, du pétrole, de la gestion de nos ressources naturelles, de défis importants, de défis économiques, non », fulmine-t-il. 

Guy Marius Sagna ajoute : « De quoi il est question dans ce pays-là depuis l’indépendance:  de processus électoral, d’ailleurs, c’est l’une des raisons pour lesquelles le Frapp/France dégage a été créé. Comment en tant qu’organisation Frapp contribuait à côté d’autres organisations, d’autres individualités à mettre au cœur du débat les questions de souveraineté économique et de souveraineté démocratique ». 

« Mais, peste le membre de la Plateforme Frapp/France dégage, à longueur de la journée, il n’est question que de processus électoral. Or, pendant ce temps, il y a 54% des citoyens sénégalais qui ne savent ni lire ni écrire et nous prétendons aller à l’émergence, c’est tout simplement chimérique ». 

À en croire Guy Marius Sagna, le Sénégal, l’Afrique en général, a besoin d’un nouveau contrat social économique et politique.
«Mais, déplore-t-il sur Sud Fm, malheureusement, ceux qui sont à la tête du Sénégal n’ont pas intérêt à ce que les vrais débats soient posés parce que dans ces débats-là, ils ont fait faillite et n’ont aucune volonté politique de résister au politique en cours dans ce pays-là depuis 59 ans ». 

Aminata Diouf

Dimanche 18 Août 2019 - 15:05



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter