Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Direct-Douta Seck-"Wallu askan wi" : les réponses d'Ousmane Sonko aux questions des citoyens

Le candidat de la coalition "Sonko Président" a répondu présent à l'invitation du mouvement Y'en à marre pour sa journée "Wallu Askan Wi" qui se déroule actuellement au centre culturel Douta Seck. Ousmabe Sonko a été soumis une série de questions auxquelles il a apporté réponses.



Direct-Douta Seck-"Wallu askan wi" : les réponses d'Ousmane Sonko aux questions des citoyens
Les questions à Ousmane Sonko : l'accès à l'emploi des personnes à mobilité réduites, les licences de pêche accordées aux pays étrangers, la transhumance politique, la franchise universitaire, la place des femmes, la culture, l'avancée de la mer, la subvention de l'engrais aux agriculteurs, la sécurité routière et la justice.

Réponses du candidat, Ousmane Sonko

"Nous sommes tous des personnes vivants avec un handicap. Que ce soit mental ou physique. Ces personnes ne sont pas des individus à part entier, elles doivent avoir les mêmes possibilités d'accès à l'emploi s'ils ont compétents. Et une loi sera votée en ce sens.

Il y aura une obligation de débarquer sur nos côtés. Créer un secteur industrielle halieutique pour nos pêcheurs puissent moderniser la pêche.

La transhumance est un terme conservé pour le bétail, donc ça suffit largement à décrier ce phénomène. La politique, c'est de la conviction. On a vu des coalitions qu'on ignore leur base. Des libérales qui s'assemblent avec des communistes donc ils ont renier à leur idéologie . Quand je serais élu, toute les personnes qui se sont opposés contre moi qu'ils pensent pas à se rallier pour un partage de gâteau. Suis catégorique sur ça. 

Quand les choses fonctionnent normalement aux universités, ils n'ont pas besoin d'entrer dans ce lieu de savoir. Mais armés jusqu'à la dent pour intervenir ça ne vaut pas la peine.Quand les choses fonctionnent normalement aux universités, ils n'ont pas besoin d'entrer dans ce lieu de savoir. Les conditions d'entrée dans ces universités seront limités et énumérées.

Notre comportement sera le même que d'habitude. Mais n'oubliez vous réclamez la parité. Il faut que les femmes allaitent le plus longuement possible. J'ai vu le congé de maternité à 6 mois fait débat. Mais sachez que le congé n'est pas une obligation, c'est un droit. Les violences conjugales, la loi s'appliquera dans toute sa rigueur. 

Les grossesses indésirables, on va mettre un cadre de test de parité. Et si l'homme est responsable, il va s'assurer de l'éducation de son enfant. 

La justice est l'un des plus grands problèmes du Sénégal. Et aujourd'hui une fois élu président de la République sera retiré du Conseil magistrature de la suprême ainsi que le ministre de la Justice. Un organe sera créé pour tous les acteurs de justice pour statuer sur le déroulement de la magistrature. Les corps de contrôle comme Ofnac ou autres ne sera plus sous la tutelle de l'exécutif.

Le Sénégal n'est pas un pays souverain, donc impossible de créer l'emploi. Et les APE sont signés par Macky, sachez que notre économie est morte. Donc si l'économie n'est pas protégée, on ne peut créer de l'emploi. Et nous battons pour reprendre notre souveraineté monétaire. 

Au nom du bon visionnage Senghor, avait donné une bonne partie de notre terre à la Gambie. Et au nom de quoi ? Je ne comprends pas pourquoi nos hommes politiques recul sur ça. 
Toutes nos Vallées fossiles seront radicalisées pour résoudre le problème de l'environnement.

La culture est vue au Sénégal comme une chose folkolorique (musique, danse) Et pour pourtant c'est un facteur de développement. Des fonds culturels seront mis à leur disposition et ça s'appliquera dans toutes les communes.

La sécurité routière chacun à l'obligation du respect du côté de la route. 

L'agriculteur sera encadré. Mais il y a une complicité dans l'État . Il y aura plus d'intermédiaires entre l'État et l'usine", a répondu Ousmane Sonko.

Fana Cissé (Stagiaire)

Jeudi 21 Février 2019 - 17:05



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter