Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Ebola/RDC : 49 morts, 2000 personnes suivies



Avec 49 morts et plus de 2000 personnes suivies, le bilan de l'épidémie de fièvre hémorragique Ebola s'élève graduellement depuis 18 jours dans l'est de la République démocratique du Congo, fragilisé par la violence et les déplacements de population. L'épidémie signalée le 1er août dans la province du Nord Kivu a fait 49 morts sur 90 cas signalés, selon le dernier bulletin de «situation épidémiologique» du ministère congolais de la Santé en date de samedi.

La Direction générale de lutte contre la maladie recense 22 décès parmi les 63 cas confirmés par des tests en laboratoire sur des prélèvements, et 27 dècès probablement dus à Ebola, en raison d'un «lien épidémiologique» avec le virus. L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) «s'attend à plus de cas. On ne sait pas si toutes les chaînes de transmission ont été identifiées», a déclaré vendredi à la presse un porte-parole, Tarik Jasarevic, depuis le siège à Genève.
 
Dix épidémies d'Ebola
 
La plupart des décès (39) ont été enregistrés dans la bourgade agricole de Mangina à 30 km au sud-ouest de Beni, d'où est partie l'épidémie. Trois décès ont été aussi répertoriés dans la province voisine de l'Ituri. Les équipes sur le terrain ont en outre identifié 2157 «contacts» selon le ministère, à savoir des personnes qui ont pu être en contact avec le virus.
 
Les professionnels de santé mènent «un travail colossal pour suivre ces contacts, continuer la recherche active de cas, et pour préparer le terrain aux équipes de vaccination», affirme le minstère congolais de la Santé. La vaccination est utilisée comme lors de la dernière épidémie qui a touché la province de l'Equateur dans nord-ouest du pays et dont la fin a été annoncée le 24 juillet (33 morts sur 54 cas au total). Un cas de guérison d'une fillette de 13 ans a été signalé à Beni.
 
 
La RDC (ex-Zaïre) a connu dix épidémies d'Ebola depuis 1976. Mais c'est la première fois que le virus sévit dans une zone de conflit armé densément peuplée avec d'importants mouvements de population. Beni et sa région vivent sous la menace des Allied defense force (ADF) ougandais, responsables présumés du massacre de plusieurs centaines de civils depuis 2014, et du déplacement de milliers de personnes.

Avec 49 morts et plus de 2000 personnes suivies, le bilan de l'épidémie de fièvre hémorragique Ebola s'élève graduellement depuis 18 jours dans l'est de la République démocratique du Congo, fragilisé par la violence et les déplacements de population. L'épidémie signalée le 1er août dans la province du Nord Kivu a fait 49 morts sur 90 cas signalés, selon le dernier bulletin de «situation épidémiologique» du ministère congolais de la Santé en date de samedi.

La Direction générale de lutte contre la maladie recense 22 décès parmi les 63 cas confirmés par des tests en laboratoire sur des prélèvements, et 27 dècès probablement dus à Ebola, en raison d'un «lien épidémiologique» avec le virus. L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) «s'attend à plus de cas. On ne sait pas si toutes les chaînes de transmission ont été identifiées», a déclaré vendredi à la presse un porte-parole, Tarik Jasarevic, depuis le siège à Genève.
 
Dix épidémies d'Ebola
 
La plupart des décès (39) ont été enregistrés dans la bourgade agricole de Mangina à 30 km au sud-ouest de Beni, d'où est partie l'épidémie. Trois décès ont été aussi répertoriés dans la province voisine de l'Ituri. Les équipes sur le terrain ont en outre identifié 2157 «contacts» selon le ministère, à savoir des personnes qui ont pu être en contact avec le virus.
 
Les professionnels de santé mènent «un travail colossal pour suivre ces contacts, continuer la recherche active de cas, et pour préparer le terrain aux équipes de vaccination», affirme le minstère congolais de la Santé. La vaccination est utilisée comme lors de la dernière épidémie qui a touché la province de l'Equateur dans nord-ouest du pays et dont la fin a été annoncée le 24 juillet (33 morts sur 54 cas au total). Un cas de guérison d'une fillette de 13 ans a été signalé à Beni.
 
 
La RDC (ex-Zaïre) a connu dix épidémies d'Ebola depuis 1976. Mais c'est la première fois que le virus sévit dans une zone de conflit armé densément peuplée avec d'importants mouvements de population. Beni et sa région vivent sous la menace des Allied defense force (ADF) ougandais, responsables présumés du massacre de plusieurs centaines de civils depuis 2014, et du déplacement de milliers de personnes.

Le Figaro

Aminata Diouf

Dimanche 19 Août 2018 - 16:36



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter