Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Ecosse: le dirigeant nationaliste Alex Salmond annonce sa démission

Le leader indépendantiste Alex Salmond a annoncé vendredi 19 septembre qu'il allait démissionner de son poste de Premier ministre d'Ecosse et de la tête du Parti national écossais (SNP). Une annonce qui intervient quelques heures après la large défaite du « oui » à l'indépendance au référendum d'auto-détermination.



Alex Salmond, le dirigeant du Parti national écossais (SNP) et Premier ministre de la région d'Ecosse a annoncé, vendredi 19 septembre, sa démission de ses doubles fonctions sous deux mois. REUTERS/Brendan McDermid
Alex Salmond, le dirigeant du Parti national écossais (SNP) et Premier ministre de la région d'Ecosse a annoncé, vendredi 19 septembre, sa démission de ses doubles fonctions sous deux mois. REUTERS/Brendan McDermid

Alex Salmond s’était efforcé de faire bonne figure au petit matin en concédant la défaite des indépendantistes, mais l’émotion a pris le dessus ce vendredi après-midi et c’est le cœur visiblement très lourd que le Premier ministre écossais a annoncé qu’il abandonnait non seulement ses fonctions à la tête de l’Ecosse mais aussi de son parti, le SNP. « J’ai bientôt fait mon temps comme dirigeant. Mais pour l’Ecosse, la campagne se poursuit et le rêve ne mourra jamais », a-t-il déclaré.

Une décision qu’Alex Salmond dit avoir prise juste après les résultats du référendum devant l’ampleur du rejet de l’indépendance. Cette décision a provoqué la surprise, personne ne s’attendait à son départ tant il apparaissait clair que le dirigeant pouvait retourner la situation à son avantage.

Alex Salmond peut en effet se féliciter d’avoir changé à jamais le destin de l’Ecosse et du Royaume-Uni en ayant obtenu des promesses au-delà de l’espérance des Ecossais.

Néanmoins, ce champion de l’indépendance ne disparaît pas complètement de la scène politique, il reste député au sein de Holyrood, le Parlement d’Edimbourg, où il entend poursuivre avec détermination, mais de façon moins exposée, les négociations de dévolution.

 

Rfi.fr

Samedi 20 Septembre 2014 - 02:22