Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Emigration clandestine: Macky s'exprime sur des stratégies de création d'emplois pour les jeunes et zappe les morts

​Le président Sall est sorti, en partie, de son silence pour enfin se prononcer sur l’émigration clandestine qui a emporté près de 500 Sénégalais en moins de deux mois. Mercredi, lors du Conseil des ministres, il a évoqué des stratégies de création d’emplois qui pourront, selon lui, amoindrir ce phénomène à défaut de l’éradiquer.



Emigration clandestine: Macky s'exprime sur des stratégies de création d'emplois pour les jeunes et zappe les morts
Après près de 500 de nos compatriotes décédées en mer en tentant de gagner les Iles Canaries à bord de pirogues, un drame qui a ému les Sénégalais jusqu’à ce que des internautes décrètent un deuil national, après donc des semaines de naufrages sans aucune réaction officielle, mis à part des tweets, le chef de l’Etat s’est finalement résolu mercredi à soumettre des propositions pour une sortie de crise.

Même s’il ne s’est pas prononcé sur les centaines de morts de migrants, il a axé sa communication lors du Conseil des ministres d’hier mercredi sur une stratégie pour mettre fin à ce phénomène dont les raisons peuvent se lire dans le chômage des jeunes. Sur la stratégie d’intensification de l’insertion professionnelle des jeunes apprentis et diplômés, le chef de l’Etat a insisté sur l’importance qu’il lui accorde et qui s’est traduite par le renforcement du ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle des volets stratégiques « Apprentissage » et « insertion professionnelle » afin, d’une part, de former les jeunes à des métiers qui répondent aux besoins de l’économie et du marché du travail et, d’autre part, d’accompagner les diplômés et les apprentis à bien entrer dans la vie professionnelle et économique.

Le chef de l’Etat a également demandé au ministre de l’Emploi de lui soumettre, dans les plus brefs délais, une Stratégie nationale d’insertion professionnelle (SNIP) qui accorde une priorité fondamentale aux jeunes diplômés, en cohérence avec les dispositifs publics (DER F/J, ADEPME, FONAMIF….). Macky Sall a aussi souligné l’impératif d’actualiser la cartographie des demandeurs d’emplois au Sénégal (en intégrant l’âge, le genre, la région et la formation). Dans ce cadre, il a donné des instructions au ministre en charge de l’Emploi pour qu’il veille à une meilleure maîtrise des flux de sortants « diplômés » des écoles de formation professionnelle.

Toujours dans cette dynamique de trouver des solutions à l’emploi des jeunes, il invite le ministre en charge de l’Insertion à engager sur le terrain des initiatives sectorielles pragmatiques d’aide à l’embauche des jeunes en relation avec le ministre en charge du Travail, les organisations patronales, les structures et mouvements de jeunesse (Conseil National de la Jeunesse, ONCAV…). Il a informé également le conseil de sa décision de créer, auprès du président de la République, UN CONSEIL NATIONAL POUR L’INSERTION ET L’EMPLOI DES JEUNES (CNIEJ), organe consultatif stratégique d’impulsion, qui sera mis en place dans la deuxième quinzaine de décembre 2020.

Abordant la question liée à la recrudescence de l’émigration clandestine à partir de nos côtes, et sa médiatisation, le chef de l’Etat a réitéré aux ministres concernés et aux forces de défense et de sécurité les instructions qu’il avait données il y a deux semaines sur la nécessité impérative et systématique de renforcer les dispositifs de surveillance et de contrôle de l’espace maritime national, et particulièrement du littoral, en mettant l’accent sur les zones de pêche qui sont les principaux points de départ des migrants clandestins. Il est à remarquer — et à se féliciter — que, durant sa longue communication de mercredi, le président de la République n’a nulle part donné du crédit aux autorités — notamment son beau-frère Mansour Faye — qui demandaient des sanctions pénales renforcées pour les jeunes qui tentent d’émigrer clandestinement.

Mansour Faye avait même demandé la criminalisation des passeurs ! Lucide, il a compris qu’il vaut mieux privilégier la solution de création de l’emploi des jeunes. En revanche, on ne peut manquer de déplorer le manque d’empathie du président de la République qui n’a même pas eu un mot de compassion pour les centaines de victimes de naufrages survenus ces dernières semaines en mer sur le chemin de l’Espagne.

Le Témoin

AYOBA FAYE

Jeudi 19 Novembre 2020 - 09:04


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter