Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



États-Unis: nouvelles taxes sur les importations chinoises, les marchés inquiets

Le président américain a annoncé jeudi 1er août qu'à compter du 1er septembre, Washington va surtaxer une nouvelle liste de 300 milliards de dollars de produits chinois supplémentaires. De quoi attiser la guerre commerciale.



Donald Trump choisit la voie de l'escalade dans la guerre commerciale avec la Chine, rapporte notre correspondant à Washington, Pierre-Yves Dugua. Dans une série de tweets, le président américain a précisé jeudi que son administration allait infliger, à compter du 1er septembre, « de petits droits de douane supplémentaires de 10% sur les 300 milliards de dollars » d'importations chinoises jusque-là épargnées.

Une annonce qui revient à dire que la totalité des importations chinoises fera l'objet d'une surtaxe. Les premiers 250 milliards de dollars de produits chinois étaient avant tout industriels. Ils sont déjà surtaxés depuis septembre 2018 à hauteur de 25%. La nouvelle liste de 300 milliards qui sera visée à compter du 1er septembre couvrira par définition le reste, c'est-à-dire des produits de grande consommation, électroniques, comme les télévisions et les téléphones portables. Mais aussi les vêtements et les chaussures.

Donald Trump accuse Pékin de ne pas avoir tenu sa promesse d'achat des denrées agricoles américaines. Et pour la première fois, il accuse personnellement son homologue Xi Jinping de ne pas avoir tenu sa promesse de bloquer l'afflux d'opiacés chinois vers les États-Unis. Le Fentanyl, un opiacé antidouleur, par usage détourné, est devenu la drogue la plus meurtrière aux Etats-Unis.
Les marchés inquiets

Pékin a réagi. Vendredi, le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, a critiqué cette décision, jugeant ce geste « pas constructif ». « Imposer des droits de douanen'est en aucune façon une manière constructive de résoudre les frictions. »

Mercredi, Chinois et Américains estimaient d'une même voix que les négociations qui avaient repris quelques jours plus tôt étaient « constructives ». Pas assez rapides, juge finalement Donald Trump.
Les milieux d'affaires s'alarment car ils doutent que Pékin accepte de continuer de négocier si ces nouvelles sanctions sont imposées. Le scénario d'une longue guerre commerciale qui se prolonge au moins jusqu'aux élections américaines de novembre 2020 devient crédible.
La croissance mondiale va en souffrir, ce qui explique la forte chute des cours du pétrole dès l'annonce de la Maison Blanche.

rfi.fr

Vendredi 2 Août 2019 - 11:15



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter