Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Exclu Public : Ayem : “Je vais me marier avec Paul !"

Fini les histoires d’amour sans lendemain. Après Romain, Daniel et Booba, Ayem a trouvé le bon ! Paul est l’homme de sa vie, elle en est sûre ! Une histoire d'amour dont elle a accepté de parler dans votre Public du 2 mars 2012.



Exclu Public : Ayem : “Je vais me marier avec Paul !"

Public : Depuis quand êtes-vous avec votre petit ami ?

Ayem : Cela fait maintenant un peu plus de deux mois que nous sommes ensemble.

Public : Comment s’appelle-t-il et que fait-il dans la vie ?

Ayem : Il se prénomme Paul, je trouve ce prénom très beau, et il est consultant dans la restauration et l’hôtellerie de luxe à Los Angeles. Quand une personne veut monter un restaurant, elle vient le voir, lui confie ses fonds, son idée de base et lui, il développe tout le reste. Il est reconnu et très respecté pour ce qu’il fait ici.

Public : Où vous êtes-vous connus ?

Ayem : J’étais à Los Angeles pour le tournage de  Hollywood Girl   (à partir du 12 mai sur NRJ12)  et j’étais logé dans un hôtel. Et lui, il habite et travaille à Los Angeles. D’ailleurs il est consultant pour l’hôtel ou je dormais là-bas. C’est dans le hall de cet hôtel que nous nous sommes connus.

Public : Le fait qu’il ait de l’argent et soit reconnu dans son métier, était-ce important pour vous ?

Ayem : En fait, je n’aime pas particulièrement les hommes riches, j’aime les hommes ambitieux et travailleurs. Si une femme vous dit qu’elle n’aime pas les hommes qui ont de l’argent c’est une vraie menteuse ! Je suis une fille ambitieuse et travailleuse et j’ai toujours cherché un homme qui ait ces deux qualités. Comme je le dis toujours, qui se ressemble s’assemble. Je ne me vois pas du tout avec un mec qui joue à la console toute la journée et que je dois entretenir. En revanche je ne veux absolument pas être entretenue, ça ne m’intéresse pas, je veux travailler et réussir par mes propres moyens, et on essaiera de se tirer l’un l’autre vers le haut, c’est ça pour moi la notion de couple.

Public : Comment vous a-t-il séduite ?

Ayem : Ce midi-là, j’étais dans le hall de mon hôtel, j’attendais qu’on vienne me chercher pour le tournage. J’avais une valise dans une main et un hamburger dans l’autre. Rien de super glamour à la base (rires). Et il est arrivé dans l’hôtel. Ça a été tout de suite le coup de foudre, je ne sais pas comment expliquer une attraction contre laquelle je ne pouvais pas lutter. Pourtant je suis plutôt quelqu’un de terre à terre, je ne croyais pas au coup de foudre. Il s’est approché de moi et il m’a parlé, il m’a demandé si je partais, je lui ai dit que non, que je restais encore un peu à Los Angeles et il m’a demandé si je voulais boire un verre avec lui le soir. Et je ne sais pas pourquoi j’ai répondu que je ne pouvais pas, que j’étais désolée. Le soir quand je suis rentrée, le destin a voulu que nous nous recroisions dans le hall ! Il m’a invitée de nouveau à prendre un verre et j’ai accepté.

Public : Qu’est-ce qui vous plaît chez Paul ?

Ayem : C’est un peu comme si j’avais passé ma commande au Père Noël en donnant tous mes critères et qu’il était arrivé sous le sapin tel que je le désirais. Il a les qualités que j’adore et les défauts que j’adore. En fait, ses qualités sont d’être travailleur, courageux, entreprenant, délicat, attentionné, galant et prévenant. Et son défaut majeur, c’est d’avoir du caractère, mais j’adore ça, car, moi aussi, j’en ai énormément. Et je ne pourrais pas faire ma vie avec un béni-oui-oui.

Public : Vous avez une superbe bague au doigt. Vous êtes-vous fiancés ?

Ayem : Nous n’avons pas fait de fête ou quoi que ce soit. Mais oui, on peut dire qu’on est fiancés. Il m’a offert cette bague le jour de mon départ pour Paris, et il m’a dit que ce cadeau me permettrait de penser à lui à chaque fois que je la verrais. C’était un moment très beau et très touchant.

Public : À quand le mariage ?

Ayem : C’est la suite logique des choses. Très vite, donc.

Public : Un enfant, peut-être ?

Ayem : J’adore les enfants et que je meurs d’envie d’en avoir un. Je pense que Paul sera le père de mes enfants mais il est encore trop tôt pour le concevoir, j’aimerais vraiment avoir une situation professionnelle stable avant de faire un bébé.

Public : Paul vit à L. A. et vous à Paris. Comptez-vous vous installer aux États-Unis ?

Ayem : Pour l’instant, j’ai de nombreux engagements professionnels à Paris, et lui à L.A. donc je ne peux pas m’installer là-bas. Je dis bien “pour le moment”, car j’adorerais vivre aux États- Unis, surtout qu’il habite à Santa Monica. Donc je fais des allers-retours et lui va venir à Paris très prochainement aussi.

Public : Vous l’avez présenté à votre mère. Comment l’a-t-elle trouvé ?

Ayem : Vous savez que ma mère est toujours la première à tout savoir sur moi (rires). Évidemment je lui ai présenté lorsqu’elle m’a rejoint à Los Angeles pour quelques jours. Et le flair de ma mère est toujours juste. Ma mère, c’est un peu mon guide spirituel, elle l’a vu et au bout de cinq minutes, elle m’a dit : “Fonce ma fille, c’est le bon !” Je lui fais confiance, surtout que c’est exactement ce que je ressens.

Public : Est-il de même confession que vous ?

Ayem : Non, mais Paul a toujours été attiré par l’islam, il connaît bien ma religion. Je ne lui demanderai pas de se convertir par amour pour moi, mais je pense qu’il le fera de lui-même, car c’est vraiment une religion qu’il maîtrise et apprécie. Nous en avons discuté et il m’a dit que, de toute façon, il suivrait mes pratiques religieuses, si je décide de faire le ramadan il le fera aussi.

Public : Avez-vous parlé de cette relation à Daniel ?

Ayem : Je ne parle plus à Daniel depuis un bout de temps. Je n’ai absolument aucun compte à lui rendre. S’il devait m’appeler à chaque fois qu’il rencontre quelqu’un, j’aurais cinq appels par jour de sa part !

Public : On vous a dit amoureuse de Booba, c’était vrai ?

Ayem : Je vais vous dire une chose : on peut être amoureuse et puis ne plus l’être !

Public : Comment votre fiancé gère-t-il l’attraction que vous exercez sur les hommes  ?

Ayem : Nous avons passé plusieurs soirées ensemble en discothèque ou au restaurant et il a vu que le regard des hommes était souvent braqué sur moi. Mais notre relation est basée sur la confiance, il a vu comment je me comportais en soirée, et il sait que lorsque j’aime un homme, je ne vois que lui. Il n’est pas jaloux, il n’a aucune raison de l’être.

Public : Quel genre d’épouse et de mère souhaitez-vous être ?

Ayem : Je pense que je serai vraiment une mère poule, complètement gaga de mes enfants. Et en tant qu’épouse je serai une femme soumise et aimante avec mon homme.

Public : On vous a connue très autoritaire avec les hommes dans Secret Story ? Est-ce aussi le cas avec votre fiancé ?

Ayem : Avec lui, je suis tout l’opposé de ce que vous avez pu voir dans Secret Story. Dans la Maison il n’y avait que des gamins, j’étais obligée de donner des directives et d’être autoritaire. Paul est un homme un vrai, il sait ce qu’il doit faire. Je suis vraiment une femme soumise à mon fiancé, même si j’ai aussi avec lui mon petit caractère.

Public : Paul ressemble beaucoup physiquement à votre ex (ndlr : Romain) …

Ayem : Physiquement, ils se ressemblent en effet énormément. En même temps c’est vraiment mon style de mec. En revanche, mentalement ils n’ont absolument rien à voir, Paul est galant, attentionné, courageux, travailleur, aimant et entier, tout ce que n’était pas mon ex !

Source : public.fr



Jeudi 8 Mars 2012 - 20:33



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 20 Décembre 2018 - 17:27 Sadio Mané va se marier avec une tunisienne

Vendredi 19 Octobre 2018 - 17:05 Neymar rompt avec sa copine